Critique : Le Soupirant

le-soupirant

 

  • Réalisé par :
    Pierre Etaix
  • Avec :
    Pierre Etaix, France ARNEL, Laurence LIGNERES…
  • Durée :
    1h25min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  1963

Un jeune homme, qui n’était jusque là préoccupé que par ses études, éprouve le besoin de se marier. Il déclare sa flamme à la jeune Suédoise qui vit au pair chez ses parents, mais celle-ci ne connait pas assez bien le français pour lui répondre. Il se lance alors dans une quête désespérée qui lui permet de multiples rencontres mais qui demeure sans succès. Il retrouve alors la jeune Suédoise qui a fait d’énormes progrès en français…

Premier long métrage de Pierre Etaix, le Soupirant est pétri d’influences: on y retrouve le sens du gag d’un Buster Keaton et l’esprit d’un Tati avec qui Etaix a déjà travaillé, notamment comme gagman et assistant réalisateur sur Mon Oncle. Etaix crée ici son personnage, ce garçon un peu lunaire, éternel adolescent. Sa quête de l’âme soeur va nous offrir un festival de gags irrésistibles et ceci, avec un vrai sens du cinéma et de la mise en scène. Si très peu de dialogues viennent parasiter l’action, le travail sur le son n’en est pas moins admirable, comme chez Tati.

Magnifique!

NOTE: 9/10

Disponible en coffret DVD « l’Intégrale Pierre Etaix »  (60 euros) chez Arte Editions

Publicités