Livre: Friedkin Connection, les Mémoires d’un cinéaste de légende

friedkin-connection

Avec des films aussi fondamentaux que L’Exorciste et The French Connection, William Friedkin s’est assuré une place parmi les géants du cinéma. Franc-tireur à ses débuts, Friedkin a rejoint les rangs des jeunes cinéastes qui ont fait entrer Hollywood dans son deuxième âge d’or durant les années 1970. Aujourd’hui, dans ses mémoires tant attendus, Friedkin brosse un portrait viscéralement honnête d’une vie et d’une carrière extraordinaires. Rédigé par le réalisateur lui-même, Friedkin Connection nous emmène dans un périple ponctué des rencontres et des événements imprévus qui menèrent un jeune homme d’un quartier pauvre à la réussite dans une des industries et une des formes d’art les plus compétitives au monde. Des plateaux de tournage de films à la distribution prestigieuse jusqu’au travail de précision dans les salles de montage, d’une nouvelle vie artistique pleine de passion en tant que metteur en scène d’opéras jusqu’à son récent tour de force, Killer Joe, Friedkin a énormément à dire sur le monde du cinéma et la place qu’il y occupe.

Voici un livre qui ravira les cinéphiles qui débarque aux éditions de la Martinière! Dans cette autobiographie, William Friedkin revient chronologiquement sur toute sa carrière, non seulement tous ses films mais ses participations à la télé ou ses mises en scène d’opéras, et ce, sans langue de bois. Friedkin, avec un regard assez juste sur lui-même et son caractère difficile, offre un récit vraiment passionnant, bourré d’anecdotes (comme sa volonté d’offrir le rôle de la mère dans l’Exorciste à Audrey Hepburn par exemple), et dont se dégage sa crainte de mourir sans laisser une oeuvre assez remarquable!

Un livre à dévorer d’urgence!

  • Broché: 640 pages
  • Editeur : Editions de la Martinière (16 octobre 2014)
  • Collection : NON FICTION
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2732466018
  • ISBN-13: 978-2732466019
  • Dimensions du produit: 22 x 15 x 4,8 cm

 

LIVRE: LE TROISIEME VISAGE

Il y a quelques semaines sortait en France aux Editions Allia l’autobiographie « le troisième visage » de Samuel Fuller.

Tout cinéphile qui se respecte se doit de lire ce magnifique livre. En plus de la carrière de ce formidable réalisateur, « le troisième visage » dresse un panorama historique du XXème siècle avec la prohibition, la crise de 29 et bien sûr la Seconde Guerre Mondiale durant laquelle Fuller servait au sein de la « big red one ». De ses débuts de livreur de journaux ou de coursier rêvant d’être journaliste à sa mort en 1997, la vie de Fuller n’eut de sens que par l’écriture. Il ne cessa jamais d’écrire que ce soit des livres ou des scénarios et surtout, il refusa toute sa vie de transiger, ce qui lui valut d’être souvent délaissé par les grands studios.

Cette biographie de près de 700 pages vendue pour à peine 20 euros est vraiment un livre passionnant qui ne peut que donner envie de revoir des films tels que « le port de la drogue », « the big red one », « shock corridor » ou encore « police speciale ». Attention, vous n’arriverez plus à fermer ce livre!