Critique: Fear Itself (FIFIB 2016)

xl_artist_33_20160929070030_fcb576d9

Composé uniquement d’extraits provenant de 82 films, Fear Itself est une invitation à une expérience unique et une vaste réflexion sur la peur. Plaquant sur des images pré-existantes le récit personnel d’Amy E. Watson, le film mêle, par un brillant effet de miroir, l’expérience individuelle à celle collective créée par le cinéma de genre, et questionne comment il s’est nourri autant qu’il a nourri nos peurs les plus intimes. En collectant des images loin d’être les plus connues, le film est un vrai bonheur pour les cinéphiles.

Fear Itself fait partie des propositions du FIFIB qui tiennent plus de la performance que du Cinéma. Il s’agit en effet ici d’un montage de 82 films d’horreur ou à suspense qui illustrent le propos d’une jeune femme qui disserte sur la peur au Cinéma. Si les cinéphiles peuvent s’amuser à compter les films qu’ils ont vus ou à deviner les titres avant qu’ils ne s’affichent, de Tourneur à Cronenberg en passant par Freddy 4, le résultat tient plus de la thèse d’un étudiant que d’un film vraiment stimulant. Le ton monocorde, presque susurré de la narratrice, n’aide pas à nous tenir éveillés. Original mais tout de même réservé à un public adepte de l’art contemporain…

1.5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s