CRITIQUE: BLOOD TIES

21007028_20130520103948701_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

New York, 1974. Chris, la cinquantaine, est libéré pour bonne conduite après plusieurs années de prison pour un règlement de compte meurtrier. Devant la prison, Frank, son jeune frère, un flic prometteur, est là, à contrecœur. Ce ne sont pas seulement des choix de « carrières » qui ont séparé Chris et Frank, mais bien des choix de vies et une rivalité depuis l’enfance. Leur père Léon, qui les a élevés seul, a toujours eu pour Chris une préférence affichée, malgré les casses, la prison… Pourtant, Frank espère que son frère a changé et veut lui donner sa chance : il le loge, lui trouve un travail, l’aide à renouer avec ses enfants et son ex-femme, Monica. Malgré ces tentatives, Chris est vite rattrapé par son passé et replonge. Pour Frank, c’est la dernière des trahisons, il ne fera plus rien pour Chris. Mais c’est déjà trop tard et le destin des deux frères restera lié à jamais.

Trois ans après les Petits Mouchoirs avec lequel Guillaume Canet pouvait réaliser son « film de potes », le jeune acteur cinéaste se fait cette fois plaisir en s’aventurant dans le polar 70’s, tentant de rendre hommage à des idoles comme William Friedkin ou Sidney Lumet.

Remake du film « Les Liens du Sang » de Jacques Maillot dans lequel Canet donnait la réplique à François Cluzet, Blood Ties a bénéficié de la plume de James Gray auquel on pense inévitablement tant le sujet est proche de la Nuit Nous Appartient. Le plus surprenant dans ce film tient à cette émotion qui peine à s’en dégager alors que le cinéaste avait plutôt insisté sur les violons dans son film précédent, jusqu’à l’excès. Ici, tout est tellement appliqué et sur la retenue que c’en devient frustrant. Toutefois, Blood Ties est loin d’être raté car l’histoire est forte, la reconstitution parfaite et le casting fait un sans faute: Clive Owen dans son meilleur rôle, Billy Crudup, James Caan, Marion Cotillard et Mila Kunis sont tous excellents!

Si Guillaume Canet déchaîne à chaque film les foudres de certains critiques, il mérite pourtant le respect car son film se montre digne de ses modèles américains.

NOTE: 7.5/10

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s