Critique Dvd: la Ronde du Crime

611BJOuYXHL._SL1333_.jpg

Réalisation Don Siegel
Scénario Stirling Silliphant
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 86 minutes

LE FILM:

4.5

Une bande de trafiquants d’héroïne a trouvé le moyen astucieux de passer de la drogue dans des objets achetés par des touristes. Lorsque ceux-ci reviennent à San Francisco, ils sont pris en filature par plusieurs complices des passeurs pour récupérer le précieux chargement. Deux de ces hommes, Dancer, psychopathe extraverti, et Julian, homme froid et calculateur, doivent reprendre la poudre à trois personnes qui viennent de débarquer. Mais la police a découvert la manoeuvre.

Si Don Siegel est resté dans les mémoires, c’est surtout pour son travail dans les années 70 avec quelques gros succès comme « Sierra Torride », « l’Inspecteur Harry » ou « l’Evadé d’Alcatraz ».C’est oublier que sa carrière débute à la fin des années 40 et qu’elle est parsemée de quelques pépites  à réhabiliter. « The Lineup » en fait partie!

Il s’agit en fait de l’adaptation d’une série TV à succès dont les héros étaient des policiers. Après une scène d’ouverture pleine d’action, on suit d’ailleurs deux policiers qui enquêtent sur un trafic d’héroïne. Très vite Siegel délaisse l’enquête pour se concentrer sur un duo de malfrats chargés de récupérer la marchandise transportée jusque là par des « mules ». Toute la réussite tient à ce duo composé de Robert Keith, l’expérimenté et intellectuel qui se refuse à s’adonner à la violence, et Eli Wallach, le psychopathe qui se charge des basses besognes. Remarquablement mis en scène et monté avec punch, « the Lineup » est une vraie réussite peu avare en scènes chocs et idées brillantes, comme cette manie de Julian de demander à Dancer les derniers mots prononcés par ses victimes. Culte!

TECHNIQUE:

4.5

Une copie parfaite!

BONUS:

4

Outre la bande annonce et une galerie photos, on trouve la présentation comme toujours passionnante de Tavernier et celle de François Guérif.

VERDICT:

4.5

Une pépite cultissime!

Disponible en DVD (16.99 euros) chez SIDONIS

CRITIQUE DVD: LES SEPT VOLEURS

jaquette

LE FILM: 8/10

Professeur et scientifique disgracié, Theo Wilkins attend que son vieil ami Paul Mason sorte de prison pour organiser le casse du plus important des casinos de Monte-Carlo. Sa façon de se venger de la société. Avec cinq autres complices, dont une femme, Mason et Wilkins mettent leur plan à exécution le soir où l’établissement accueille un bal fastueux donné par un gouverneur. Si les deux hommes sont certains d’avoir tout prévu, ils doivent faire preuve d’imagination et de sang froid pour surmonter une série d’épreuves inattendues.

Film de braquage réalisé en 1960 par Henry Hathaway, « les Sept Voleurs » respecte à la lettre le canevas de ce genre de films. La première moitié du film montre la préparation du casse, et la seconde moitié voit le casse et le dénouement.
Malgré une première partie un peu bavarde, la classe de la mise en scène d’Hathaway et son casting trois étoiles emportent l’adhésion du spectateur. On retrouve avec bonheur Edward G. Robinson en instigateur du casse, Rod Steiger dans le rôle du cerveau, Éli Wallach le froussard de la bande et la magnifique Joan Collins qui nous gratifie d’un magnifique numéro de danse.

les-sept-voleurs_48431_31246

Cerise sur le gâteau, le film nous réserve un final plein d’ironie vraiment réjouissant. Injustement tombé dans l’oubli, Les Sept Voleurs n’a rien à envier à Ocean’s Eleven!

Technique: 8,5/10

Une copie très satisfaisante proposée sur ce DVD! A noter l’absence de VF mais une Vo limpide!

BONUS: 7/10

Outre la bande annonce et une galerie photos, on trouve les traditionnelles présentations de Patrick Brion et François Guerif ainsi qu’un doc anecdotique sur le film noir.

VERDICT: 8/10

Une petite pépite à découvrir absolument!

Disponible en DVD (14,99 euros) chez Sidonis