Critique Bluray: L’extravagant Voyage du Jeune et Prodigieux T.S. Spivet

spivet

  • Réalisé par :
    Jean-Pierre Jeunet
  • Avec :
    Helena Bonham-Carter, Judy Davis, Kyle Catlett
  • Durée :
    1h45min
  • Pays de production :
    Canada France
  • Année de production : 2012
  • Distributeur :
    Gaumont

LE FILM: 7.5/10

La critique est ici

TECHNIQUE: 9/10

Concernant le buray 2D, c’est la perfection. Pour le bluray 3D, on ne peut regretter que quelques dédoublements sans dommage; tout le reste est admirable! Avec Avatar et Hugo Cabret, c’est clairement ce qui se fait de mieux en matière de 3D: profondeur de champ, jaillissement avec toutes les pensées de TS Spivet apparaissant en surimpression! C’est magique!

BONUS: 10/10

Outre les bandes annonces et quelques scènes coupées (dispo en 3 D), on trouve un fabuleux documentaire de  près d’une heure et demie sur le tournage de A à Z! Dans l’édition collector, on trouve également le storyboard intégral glissé dans le coffret!

VERDICT: 8/10

Splendide édition pour un très beau film! Indispensable!

Disponible en DVD (14.99 euros), édition double dvd + storyboard (19.99 euros), bluray (24.99 euros), édition bluray collector (29.99 euros) chez Gaumont

CRITIQUE: L’EXTRAVAGANT VOYAGE DU JEUNE ET PRODIGIEUX T.S. SPIVET

film-l-extravagant-voyage-du-jeune-et-prodigieux-ts-spivet-199842

 

T.S. Spivet, vit dans un ranch isolé du Montana avec ses parents, sa soeur Gracie et son frère Layton. Petit garçon surdoué et passionné de science, il a inventé la machine à mouvement perpétuel, ce qui lui vaut de recevoir le très prestigieux prix Baird du Musée Smithsonian de Washington. Sans rien dire à sa famille, il part, seul, chercher sa récompense et traverse les Etats-Unis sur un train de marchandises. Mais personne là-bas n’imagine que l’heureux lauréat n’a que dix ans et qu’il porte un bien lourd secret…

Quatre ans après un très décevant « Micmacs à tire-larigot », Jean-Pierre Jeunet fait son retour avec un film très orienté vers le jeune public. A travers l’itinéraire d’un jeune surdoué à travers les Etats-Unis, Jeunet nous offre un très joli conte sur la famille, le deuil et le manque de communication. Par souci de lisibilité, Jeunet s’assagit vraiment dans sa mise en scène, le film étant conçu pour la 3D. Il privilégie donc les longs plans et les lents travellings plutôt que ses traditionnels zooms rapides. Et ça fait très plaisir! En effet, le résultat offre une alternative nouvelle, pour le jeune public, aux dessins animés menés à un rythme effréné, avec lesquels on se demande si le but n’est pas de les abrutir complètement. Si l’on peut regretter l’inutilité de certains passages comme la scène avec Dominique Pinon, le film de Jeunet est clairement ce qui s’est fait de plus poétique et intelligent à destination des enfants depuis un long moment!

NOTE: 7.5/10