CRITIQUE DVD: TRANS-EUROP-EXPRESS

71iWYrysihL__SL1500_

LE FILM: 7.5/10

Gare du Nord. Trois personnes montent dans un Trans-Europ-Express à destination d’Anvers. Pendant le trajet, elles imaginent un film qui commence dans ce train. Un trafiquant subalterne surnommé Elias a pris en charge une valise à double fond qui doit lui permettre de rapporter de la cocaïne. Mais ce premier voyage est en réalité un coup d’essai, exécuté à blanc. L’organisation qui l’emploie veut le mettre à l’épreuve et savoir s’il est capable de maîtriser une obsession sexuelle singulière : Elias est en effet attiré par les scènes de violence, les filles attachées, les vêtements déchirés…

tee5

La (re)découverte de l’œuvre d’Alain Robbe-Grillet proposée par l’éditeur Carlotta passe par son second film, Trans-Europ-Express, avec pour vedettes Jean-Louis Trintignant et Marie-France Pisier. Comme chez David Lynch par exemple, le spectateur est ici plongé dans un univers dont on ne sait jamais vraiment s’il est réel ou fantasmé. Ici, un réalisateur, un producteur et une scripte discutent d’un projet de film qu’ils veulent monter avec l’acteur Jean-Louis Trintignant pour vedette. En parallèle, on peut voir ce que serait ce film, à moins que ce ne soit la réalité…

Dans un très beau noir et blanc, si le spectateur accepte ce postulat de l’étrangeté, l’expérience proposée vaut le détour. Trintignant et la charmante Marie-France Pisier, pas avare de ses charmes, sont parfaits et l’utilisation de la Traviata très pertinente. Quant à certains plans, ils sont d’une beauté à tomber!

TECHNIQUE: 7/10

La copie proposée est tout à fait convenable même si le grain est parfois très présent.

BONUS: 8/10

Outre une présentation du film par l’épouse du réalisateur, on trouve une interview de ce dernier par Frédéric Taddéi très intéressante.

VERDICT: 8/10

Une expérience cinématographique à tenter!

Disponible en DVD (19.99 euros) et coffret DVD (79.99 euros) chez Carlotta films dès le 6 novembre


Publicités

CRITIQUE BLU-RAY IMPORT: L’Inconnu du Nord Express

91frhyRkmZL__AA1500_

LE FILM: 9.5/10

Un champion de tennis rencontre dans un train un inconnu qui lui propose un marché bien spécial : il supprime sa femme envahissante si celui-ci se charge d’éliminer son propre père afin d’obtenir son héritage. Le joueur de tennis, pensant avoir affaire à un fou, laisse passer le marché et finit par l’oublier. Quelque temps plus tard, sa femme est assassinée…

Deuxième film d’Hitchcock pour la Warner après « le Grand Alibi » et avant la Loi du Silence et le Crime était presque parfait, « l’Inconnu du Nord Express » est adapté du roman éponyme de Patricia Highsmith. Néanmoins, Hitchcock s’approprie totalement le roman pour en faire un film complètement totalement personnel, en totale cohérence avec le reste de son oeuvre. Gardant la trame du roman, il s’en détache concernant l’homosexualité latente des deux personnages masculins dans le roman et également sur le passage à l’acte du personnage de Guy. l-inconnu-du-nord-express-farley-granger-robert-walker Lire la suite

UNSTOPPABLE (2010)

Deux conducteurs de train, l’expérimenté Franck Barnes et le novice Will Colson, tentent de stopper un train rempli de matières dangereuses, lancé à pleine vitesse sans personne aux commandes…

Voilà le bref pitch du dernier Tony Scott, réalisateur voire « movie maker » qui stigmatise la haine de nombreux cinéphiles qui lui reprochent son goût de l’esbrouffe, ses mouvements de caméra epileptiques et son usage systématique des filtres. Et bien, je vais me charger de réhabiliter son travail sans toutefois le porter aux nues, ne vous inquiétez pas!

Tiré d’une histoire vraie, le film doit être vu comme un pur divertissement. Et Tony Scott a accompli sa mission; le sujet du film se prête tout à fait à son style. Certes, un plan de plus d’une seconde ferait du bien une fois de temps en temps et reposerait un peu la rétine mais Scott n’est pas un grand fan de Bergman. Toutefois, aidé par un Denzel Washington parfait dans ce rôle de vieux de la vieille, « unstoppable » accroche le spectateur mais sans grande surprise non plus. Son acolyte Chris Pine, déjà vu dans « star trek », lui, est un peu fade et son histoire de couple sans intérêt. L’originalité du film tient au contexte social (on n’est pas chez Ken Loach non plus!): alors que les réductions d’effectif font rage, la décision concernant le sort du train fou est avant tout dicté par l’impact sur le cours des actions! Bienvenue en l’an 2011!

Un bon Popcorn movie!