Critique Bluray: La Chute de Londres

81Z1ov5FelL._SL1500_.jpg

Titre original London Has Fallen
Réalisation Babak Najafi
Scénario Katrin Benedikt
Christian Gudegast
Creighton Rothenberger
Acteurs principaux
Sociétés de production Gerard Butler Alan Siegel Entertainment
Millennium Films
Nu Image Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film d’action
Durée 99 minutes
Sortie 4 mars 2016

LE FILM:

1.5

Les plus grands leaders du monde occidental sont attendus à Londres aux funérailles du Premier ministre britannique, mort dans des circonstances plus que douteuses. Mais ce qui avait commencé comme l’évènement le plus sécurisé de la planète tourne rapidement au désastre. Cible d’un complot terroriste, la capitale anglaise est mise à feu et à sang et la plupart des chefs d’état faits prisonniers. Seuls ont pu s’échapper le président américain et l’agent secret Mike Banning, qui vont devoir à la fois combattre pour survivre et mettre fin aux agissements des terroristes.

Deux ans après « la Chute de la Maison Blanche », Mike Banning doit à nouveau sauver les fesses de son employeur, le Président des Etats-Unis, victime de terroristes qui ont entrepris de zigouiller tous les chefs d’état occidentaux lors d’un enterrement à Londres. Adeptes de films à message, de réflexion et de finesse d’écriture, passez votre chemin! Le film s’adresse aux amateurs de testostérone, de destruction et d’éventrations à l’arme blanche! Le scénario, ultra mince, fait côtoyer le manichéisme et le côté réac des films d’action des années 80 façon Golan/Globus avec les effets numériques en plus. Gerard Butler apporte en plus sa présence animale, en Chuck Norris des années 2010! Les aficionados apprécieront!

TECHNIQUE:

4.5

Techniquement parfait! Un festival à tous les niveaux!

BONUS:

2.5

On trouve ici une grosse section d’interviews (45 mins) de plusieurs membres de l’équipe.

VERDICT:

1.5

Pour les amateurs de castagne décérébrée!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez M6 Vidéo

//ws-eu.amazon-adsystem.com/widgets/q?ServiceVersion=20070822&OneJS=1&Operation=GetAdHtml&MarketPlace=FR&source=ss&ref=as_ss_li_til&ad_type=product_link&tracking_id=c0cf-21&marketplace=amazon&region=FR&placement=B01CIWVR2W&asins=B01CIWVR2W&linkId=9bf6536148451a5193df64fa78850f8a&show_border=true&link_opens_in_new_window=true

CRITIQUE: DIE HARD 4 (2006)

Twentieth Century Fox France

Dans Die Hard, le film qui révolutionna le film d’action,John Mc Lane se coltinait des terroristes allemands dans la tour Nakatomi où travaille son épouse, un soir de noël. Dans le 2ème volet, il nettoyait l’aéroport de Los Angeles infesté de terroristes à nouveau un soir de noël. Dans le 3ème volet, accompagné d’un Samuel L. Jackson raciste, il se retrouvait à jouer à « Jacques a dit » avec un Jeremy Irons menaçant de piller Fort Knox. Dans ce quatrième volet, il affronte une menace à laquelle il ne comprend rien: un gigantesque piratage informatique qui réduirait à néant les Etats-Unis. Pour ceci, il est accompagné d’un jeune hacker qui fricoterait bien avec sa fille devenue une jolie jeune fille aussi peu commode que Papa.

Le film utilise les mêmes recettes que dans les volets précédents: une menace terroriste, Mc Lane seul contre tous mais jamais avare de bons mots, et des scènes d’action toujours plus explosives. Malgré tout, ça fonctionne toujours,  on reste scotché devant l’écran et on passe un très bon moment. Seul hic, quelques longueurs vers la fin: une bonne vingtaine de minutes en moins, ça n’aurait pas été plus mal!