Critique: Illusions Perdues

RéalisationXavier Giannoli
ScénarioXavier Giannoli
Jacques Fieschi
Acteurs principauxBenjamin Voisin
Cécile de France
Vincent Lacoste
Xavier Dolan
Sociétés de productionCuriosa Films
Gaumont
Pays d’origine France
GenreDrame
Durée149 minutes
Sortie20 octobre 2021

Lucien est un jeune poète inconnu dans la France du XIXème siècle. Il a de grandes espérances et veut se forger un destin. Il quitte l’imprimerie familiale de sa province natale pour tenter sa chance à Paris, au bras de sa protectrice. Bientôt livré à lui-même dans la ville fabuleuse, le jeune homme va découvrir les coulisses d’un monde voué à la loi du profit et des faux-semblants. Une comédie humaine où tout s’achète et se vend, la littérature comme la presse, la politique comme les sentiments, les réputations comme les âmes. Il va aimer, il va souffrir, et survivre à ses illusions.

Huitième film de Xavier Giannolli, trois ans après « L’apparition », « Illusions perdues » est l’adaptation de l’oeuvre éponyme de Balzac qui retrace l’ascension et la chute de Lucien de Rubenpré, monté à Paris pour trouver la gloire. Si l’adaptation adopte un style totalement classique, le récit résonne avec le monde d’aujourd’hui tant ce monde dicté par le profit évoque notre époque. Le récit d’apprentissage est ficelé à merveille faisant passer ces deux heures trente à la vitesse de l’éclair, constituant un vrai régal de pur cinéma, généreux et bouillant. Si la mise en scène de Giannolli fait le job, que dire du casting 5 étoiles avec en tête Benjamin Voisin mais surtout Xavier Dolan, Depardieu en éditeur qui ne lit pas et surtout le regretté Jean-François Stévenin, payé pour faire la claque ou huer les spectacles! Le grand film français de l’année!

CRITIQUE DVD: LE SECRET DE L’ENFANT FOURMI

LE FILM: 7/10

En voyage dans le Nord Bénin, Cécile croise le chemin d’une jeune mère africaine qui lui dépose, affolée, un bébé dans les bras… Cécile va adopter cet enfant africain et Lancelot va grandir en France. L’année de ses 7 ans, elle repart avec lui vers le pays de ses origines et tente de percer le secret qui a entouré son abandon.

Premier film de fiction de Christine François, réalisatrice de documentaires dont celui sur la Brigade de Protections des Mineurs dont s’inspira Maïwenn pour “Polisse”, “Le secret de l’enfant fourmi” reste malgré tout très ancré dans le réel puisqu’il s’inspire d’évènements ayant eu lieu et de coutumes ayant encore cours dans certaines régions du Bénin.Je n’en dirai pas plus afin de préserver la surprise et le choc qu’elle procure.

Sur la forme, on sent le passé de documentariste de Christine François qui livre un récit très linéaire et très documenté. Sur un sujet fort, l’adoption internationale, le film émeut, donne à réfléchir, notamment sur la notion d’appartenance à une famille, choque mais nous ouvre aussi à ce que représente le poids de la Culture de notre pays sur notre jugement. Porté par une Audrey Dana bouleversante qui trouve ici sans aucun doute son plus beau rôle, épaulée par un très bon Robinson Stévenin, “le Secret de l’enfant fourmi” a le double mérite de proposer un voyage original et de susciter la réflexion, justifiant de découvrir ce film passé un peu inaperçu en salles.

Techniquement, rien à dire sur ce DVD irréprochable.

LES BONUS: 9/10

Qualité et quantité à l’ordre du jour! Outre des bandes-annonces, on trouve un making-of commenté par la réalisatrice (45 mins), une sélection de scènes coupées et un sujet sur des projections organisées au Bénin et en France (22 mins).

VERDICT: 8/10

Un DVD parfait pour découvrir ce joli film!

Découvrez aussi plein d’autres films sur Cinetrafic dans la catégorie Film à voir ainsi que la catégorie les meilleurs films.

Disponible en DVD (19,99 euros) chez Bac Films