Critique Bluray: A star is born

6189bvo+8XL._SL1000_.jpg

Réalisation Bradley Cooper
Scénario Bradley Cooper
Eric Roth
Will Fetters
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros.
Live Nation Productions
MGM
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre DrameMusicalRomance
Durée 136 minutes
Sortie 3 octobre 2018

LE FILM:

3

Star de country un peu oubliée, Jackson Maine découvre Ally, une jeune chanteuse très prometteuse. Tandis qu’ils tombent follement amoureux l’un de l’autre, Jack propulse Ally sur le devant de la scène et fait d’elle une artiste adulée par le public. Bientôt éclipsé par le succès de la jeune femme, il vit de plus en plus de mal son propre déclin…

Pour son premier film en tant que réalisateur, Bradley Cooper réinvestit le classique « A star is born » pour la quatrième fois dans l’histoire du Cinéma. Pour interpréter le rôle de la star naissante, il fait confiance à la pop star Lady Gaga et il interprète lui-même le rôle de Jackson Maine, le chanteur reconnu qui lui donnera sa chance et l’épousera. Le film vaut pour ses scènes de concert vraiment bien mises en scène et très immersives ainsi que pour la BO folk des plus emballantes, avec une mention spéciale à « Shallow » qui donne au film sa meilleure scène avec dressage de poils assuré. Bradley Cooper offre une prestation très convaincante en musicien (chose qu’il n’était pas à la base!) avec un travail remarquable sur la voix. La chanteuse s’en sort plus que bien et permettra à ceux qui ne la connaitraient pas encore de découvrir sa voix phénoménale. A part ça, ceux qui ont vu l’une des versions précédentes n’auront guère de surprise tant Cooper a respecté à la lettre l’histoire originale mais les amateurs de mélo sirupeux écraseront à coup sûr leur petite larme!

TECHNIQUE:

4.5

Un pur régal à tous les niveaux et une ambiance de concert totalement dingue!

BONUS:

3.5

Outre les séquences musicales isolées et quelques clips, on trouve également des scènes coupées et un « making of » d’une trentaine de minutes sympathique!

VERDICT:

3

Les amateurs de romantisme échevelé apprécieront!

Disponible en DVD et Bluray (24.99 euros) chez Warner Bros

Publicités

CRITIQUE BLU-RAY: QU’EST-IL ARRIVE A BABY JANE ?

81VgSMmoX9L__SL1500_

LE FILM: 8.5/10

Baby Jane est une ex-starlette de variétés dont la carrière florissante a été brisée par un grave accident de voiture qui l’a laissée infirme. Elle vit désormais avec sa soeur Blanche recluse dans un manoir de Los Angeles. Jalouse des succès passés de Blanche, Jane va peu à peu sombrer dans la folie et la brutalité, mettant à mal les espoirs de rétablissement de sa soeur…

Au cours d’une carrière de près de trente ans qui a vu aussi bien des productions moyennes que d’authentiques chefs d’œuvre, Qu’est-il arrivé à Baby Jane est plus proche de la seconde catégorie. A travers ce thriller aux accents hitchcockiens, Aldrich déconstruit le mythe hollywoodien. Le personnage de Baby Jane, incarné par l’incroyable Bette Davis, rongé par la jalousie envers sa sœur dont l’ascension a coïncidé avec sa propre déchéance, sombre dans la folie la plus totale. Les brimades à sa sœur (Joan Crawford toute en retenue), handicapée par sa faute, se multiplient et prennent de plus en plus d’ampleur, au fil que le film gagne en tension. Baby Jane peut rejoindre tranquillement Norman Bates ou Hannibal Lecter au panthéon des plus grands maniaques!

Un thriller choc porté par deux actrices en état de grâce!

TECHNIQUE: 10/10

Une copie époustouflante qui magnifie la très belle photo du film, granuleuse comme il faut!

BONUS: 10/10

On trouve sur cette édition un tas de bonus absolument passionnants:

Documentaire Tout sur Bette Davis (48′) narré par Jodie Foster
Commentaires audio non sous-titrés de Charles Busch et John Epperson
Bette & Joan : une ambition aveuglante (30′)
Extrait du Andy Williams Show (2′)   dans lequel Bette Davis pousse la chansonnette!
Coulisses du tournage (7′) avec des images très rares
Documentaire sur Joan Crawford (1967

 

VERDICT: 9/10 

Une édition bluray immanquable pour l’un des meilleurs films d’Aldrich.