Critique Dvd: While we’re young

81+Z5GkNgbL._SL1500_

Réalisation Noah Baumbach
Scénario Noah Baumbach
Acteurs principaux
Sociétés de production Scott Rudin Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Durée 97 minutes
Sortie 22 juillet 2015

LE FILM:

4

 

 

Josh et Cornelia Srebnick, la quarantaine, sont mariés et heureux en ménage. Ils n’ont pas réussi à avoir d’enfants mais s’en accommodent. Alors que Josh s’acharne sur le montage de son nouveau documentaire, il devient évident que l’inspiration n’est pas au rendez-vous. Il lui manque quelque chose… La rencontre de Jamie et Darby, un jeune couple aussi libre que spontané, apporte à Josh une bouffée d’oxygène et ouvre une porte vers le passé et la jeunesse qu’il aurait aimé avoir. Rapidement, Josh et Cornelia délaissent les amis de leur âge pour fréquenter ces jeunes cools, branchés et désinhibés… Josh avoue à Jamie qu’avant de le connaître, il n’éprouvait plus que nostalgie et désintérêt. Cette relation entre deux couples ayant vingt ans d’écart peut-elle apporter un autre souffle ?

Deux ans après le très bon « Frances Ha », Noah Baumbach revient avec une comédie new-yorkaise très allenienne. Il s’intéresse ici à la crise de la quarantaine à travers la rencontre entre un couple de quadras installés (Ben Stiller et Naomi Watts) et un couple de jeunes bobos cools et libres(Adam Driver et Amanda Seyfried). Cette réflexion sur le conflit des générations et le changement de valeurs est sans doute ce qu’il y a de plus drôle et pertinent dans le film. Baumbach s’intéresse également au processus de création artistique et à l’importance de la vérité dans l’art de manière assez juste également même si cet aspect semble alourdir un peu le dernier quart d’heure. Ne crachons pas dans la soupe, cette comédie indé reste l’un des films les plus amusants et stimulants de ces derniers mois avec une mention spéciale à l’interprétation de Naomi Watts et un potentiel comique insoupçonné (notamment lors d’un cours de hip hop d’anthologie!) et Adam Driver qui confirme tout le bien qu’on pense de lui!

TECHNIQUE:

4

 

 

Impeccable à tous les niveaux!

BONUS:

1.5

 

 

Juste un court making of promo sans grand intérêt, dommage…*

VERDICT:

4

 

 

Une  édition minimaliste pour une film indé comme on les aime!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez TF1 Vidéo dès le 6 janvier

Critique: While we’re young

314028.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    22 juillet 2015
  • Réalisé par :
    Noah Baumbach
  • Avec :
    Ben Stiller, Naomi Watts, Adam Driver…
  • Durée :
    1h37min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2015
  • Titre original : While We’re Young
  • Distributeur :
    Mars Distribution

Josh et Cornelia Srebnick, la quarantaine, sont mariés et heureux en ménage. Ils n’ont pas réussi à avoir d’enfants mais s’en accommodent. Alors que Josh s’acharne sur le montage de son nouveau documentaire, il devient évident que l’inspiration n’est pas au rendez-vous. Il lui manque quelque chose… La rencontre de Jamie et Darby, un jeune couple aussi libre que spontané, apporte à Josh une bouffée d’oxygène et ouvre une porte vers le passé et la jeunesse qu’il aurait aimé avoir. Rapidement, Josh et Cornelia délaissent les amis de leur âge pour fréquenter ces jeunes cools, branchés et désinhibés… Josh avoue à Jamie qu’avant de le connaître, il n’éprouvait plus que nostalgie et désintérêt. Cette relation entre deux couples ayant vingt ans d’écart peut-elle apporter un autre souffle ?

Deux ans après le très bon « Frances Ha », Noah Baumbach revient avec une comédie new-yorkaise très allenienne. Il s’intéresse ici à la crise de la quarantaine à travers la rencontre entre un couple de quadras installés (Ben Stiller et Naomi Watts) et un couple de jeunes bobos cools et libres(Adam Driver et Amanda Seyfried). Cette réflexion sur le conflit des générations et le changement de valeurs est sans doute ce qu’il y a de plus drôle et pertinent dans le film. Baumbach s’intéresse également au processus de création artistique et à l’importance de la vérité dans l’art de manière assez juste également même si cet aspect semble alourdir un peu le dernier quart d’heure. Ne crachons pas dans la soupe, cette comédie indé reste l’un des films les plus amusants et stimulants de ces derniers mois avec une mention spéciale à l’interprétation de Naomi Watts et un potentiel comique insoupçonné (notamment lors d’un cours de hip hop d’anthologie!) et Adam Driver qui confirme tout le bien qu’on pense de lui!

4

CRITIQUE: CHLOE (2009)

StudioCanal

 

Une femme (Julianne Moore), persuadée de l’infidélité de son mari (Liam Neeson), engage une prostituée (Amanda Seyfried) pour séduire son mari et découvrir la vérité sur celui-ci.

Remake du film « Nathalie » d’Anne Fontaine avec Emmanuelle Béart (que je n’ai pas vu donc je ne ferai pas de comparaison), Chloe est le dernier film d’Atom Egoyan, à qui l’on doit « Exotica » ou l’excellent « de beaux lendemains ». Confier la mise en scène de cette troublante histoire au très intéressant Atom Egoyan pouvait susciter une certaine curiosité voire une réelle excitation. Et bien c’est une énorme déception. Ce qui démarrait comme une autopsie du couple et de son évolution se termine très vite comme un « sous-Liaison Fatale »! Mais que lui a-t-il pris pour sombrer à ce point dans le grand-guignol!

Passez votre chemin…