Critique Dvd: Carré 35

51BMIPbVS0L._SL1308_.jpg

LE FILM:

4.5

« Carré 35 est un lieu qui n’a jamais été nommé dans ma famille ; c’est là qu’est enterrée ma sœur aînée, morte à l’âge de trois ans. Cette sœur dont on ne m’a rien dit ou presque, et dont mes parents n’avaient curieusement gardé aucune photographie. C’est pour combler cette absence d’image que j’ai entrepris ce film. Croyant simplement dérouler le fil d’une vie oubliée, j’ai ouvert une porte dérobée sur un vécu que j’ignorais, sur cette mémoire inconsciente qui est en chacun de nous et qui fait ce que nous sommes. »

Eric Caravaca mène l’enquête à travers « Carré 35 ». S’il choisit le documentaire, c’est bien à un vrai polar que l’on assiste. Durant des années, il ne cherche pas un assassin mais seulement la vérité sur une soeur, Christine, qu’il n’a jamais connu, morte bien avant sa naissance, à l’âge de trois ans et dont il n’a absolument aucune photo. Il interroge sa famille, son frère, son père mais surtout sa mère qui semble enfouir dans sa mémoire de multiples secrets. Mêlant l’histoire intime de sa famille et la grande Histoire sur fond de guerre d’Algérie, « Carré 35 » se révèle passionnant et poignant. Caravaca n’y règle pas ses comptes mais cherche à éclairer des zones d’ombre, de celles que renferme chaque famille, celles qui au lieu de préserver, empêchent d’avancer et de se construire. L’un des grands films de l’année!

TECHNIQUE:

4.5

Irréprochable pour le support!

BONUS:

4.5

Interactivité très riche pour ce DVD ! On y trouve  les documents suivant qui complètent à merveille ce grand docu!

-Kabuki : atelier avec les enfants de l’Institut IMP Binet Simon et le chorégraphe Thierry Thieû Niang (12′)
-Entretien avec Serge Tisseron, psychanalyste (12′)
-Galerie d’anatomie de Montpellier (6′)
-Entretien avec Claude Nachin, psychanalyste (8′)
-Pascal, fils de Francisco (4′)
-Diaporama (4′)

VERDICT:

4.5

Superbe édition pour l’un des grands films de l’année dernière!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez PYRAMIDE VIDEO

Publicités

Critique: Soleil Battant (FIFIB 2017)

xl_event_105_20171009041937_efa8f933

En vacances au Portugal, Gabriel, Iris et leurs filles jumelles Emma et Zoé retournent dans une maison de famille. Bientôt, le passé et les rancoeurs du couple refont surface tandis qu’Emma découvre un lourd secret qu’elle ne peut partager avec sa soeur.

Pour leur premier long métrage, Clara et Laura Laperrousaz s’inspirent de leur histoire personnelle à travers deux jeunes soeurs jumelles qui découvrent lors de vacances en famille un lourd secret familial. Porté par une bouleversante Ana Girardot, un convaincant Clément Roussier et deux jeunes actrices aussi belles que juste, « Soleil Battant » est un mélodrame solaire à la photographie léchée, qui donne leur place à tous ses personnages. Si l’on est face au plus beau film de la sélection sans doute, on assiste surtout à la naissance de deux cinéastes que l’on a hâte de suivre dans des projets peut-être moins personnels. Coup de coeur!

4.5