Critique: Razzia

1518902.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Nabil Ayouch
Scénario Nabil Ayouch
Maryam Touzani
Pays d’origine Drapeau du Maroc MarocDrapeau de la France FranceDrapeau de la Belgique Belgique
Genre drame
Durée 119 minutes
Sortie 14 mars 2018

A Casablanca, entre le passé et le présent, cinq destinées sont reliées sans le savoir. Différents visages, différentes trajectoires, différentes luttes mais une même quête de liberté. Et le bruit d’une révolte qui monte….

Deux ans après « much Loved« , Nabil Ayouch continue à nous parler de son pays, le Maroc. Le récit de son nouveau film, « Razzia », navigue entre les montagnes de l’Atlas, en 1982, et Marrakech, en 2015. Ce film choral suit plusieurs personnages, plus ou moins liés, mais tous victimes du nouvel ordre moral et de l’obscurantisme. L’instituteur qui apprend à ses élèves en langue berbère se voit mis sous la surveillance d’un inspecteur qui l’oblige désormais à enseigner en arabe, langue officielle, alors que ses élèves ne comprennent plus rien. On suit également une jeune épouse sensuelle et pleine de vie assoiffée de liberté au grand dam de son mari qui souhaite tout contrôler. Un jeune chanteur fan de Queen tente de vivre sa passion alors que le père ne lui adresse même plus la parole… Ce qui pourrait s’avérer extrêmement sombre donne finalement un film plutôt lumineux et solaire et ne laisse qu’un regret: on aurait presque souhaité voir un film différent sur chaque personnage!

4

 

Critique Dvd: Mustang

81AHyGogRdL._SL1500_

Réalisation Deniz Gamze Ergüven
Scénario Deniz Gamze Ergüven
Alice Winocour
Acteurs principaux

Güneş Nezihe Şensoy
Doğa Zeynep Doğuşlu
Tuğba Sunguroğlu
Elit İşcan
İlayda Akdoğan
Ayberk Pekcan
Nihal Koldaş

Sociétés de production CG Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France Drapeau de l'Allemagne Allemagne Drapeau de la Turquie Turquie
Genre Drame
Durée 97 minutes
Sortie 17 juin 2015

 

LE FILM:

4.5

 

 

C’est le début de l’été. Dans un village reculé de Turquie, Lale et ses quatre soeurs rentrent de l’école en jouant avec des garçons et déclenchent un scandale aux conséquences inattendues. La maison familiale se transforme progressivement en prison, les cours de pratiques ménagères remplacent l’école et les mariages commencent à s’arranger. Les cinq soeurs, animées par un même désir de liberté, détournent les limites qui leur sont imposées.

Un mustang, c’est un cheval sauvage, fougueux, indomptable, comme ces soeurs qui refusent la prison dans laquelle on veut les enfermer. Plus que jamais d’actualité, le film de Denys Gamze Ergüven dénonce l’extrêmisme  et l’obscurantisme à travers l’histoire de cinq soeurs sous la coupe de leur oncle, promises au mariage forcé. Contre ça, elles n’ont que leur jeunesse et leur soif de vivre à opposer, à l’image des soeurs de « Virgin Suicide » qui préfèrent la mort à l’absence de vie. Magnifiquement interprété, ce « Mustang » passe à la vitesse d’un cheval au galop et donne tout simplement envie de vivre. L’une des belle surprises de l’année!

TECHNIQUE:

5

 

 

Irréprochable! A noter l’absence de VF.

BONUS:

2.5

 

 

Outre une interview de la réalisatrice à Cannes, on trouve un court-métrage de la réalisatrice.

VERDICT:

4.5

 

 

Un film indispensable!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Ad Vitam