Critique: Tully

4397667.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Jason Reitman
Scénario Diablo Cody
Acteurs principaux
Sociétés de production Bron Studios
Right of Way Films
Denver and Delilah Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Durée 96 minutes
Sortie 27 Juin 2018

Marlo, la petite quarantaine, vient d’avoir son troisième enfant. Entre son corps malmené par les grossesses qu’elle ne reconnaît plus, les nuits sans sommeil, les repas à préparer, les lessives incessantes et ses deux aînés qui ne lui laissent aucun répit, elle est au bout du rouleau.
Un soir, son frère lui propose de lui offrir, comme cadeau de naissance, une nounou de nuit. D’abord réticente, elle finit par accepter. Du jour au lendemain, sa vie va changer avec l’arrivée de Tully…

Six ans après « Young Adult », le trio Jason Reitman à la réalisation/ Diablo Cody au scénario/ Charlize Theron devant la caméra est reconstitué. Marlo attend son troisième enfant alors que s’occuper de son fils, apparemment autiste, est déjà un combat. Dépression post-partum, épuisement et découragement la guettent alors que son mari, fort gentil au demeurant, passe ses soirées à jouer en réseau. La venue d’une nounou de nuit pourrait peut-être lui sauver la mise…

Cette chronique sur la grossesse et le couple bénéficie du regard aiguisé de Diablo Cody et de la magnifique interprétation de Charlize Theron mais aussi de sa complicité avec Mackenzie Davis. Le twist final enfonce le clou sur la difficulté d’être mère et Reitman offre ici son meilleur film depuis Juno.

4.5

Publicités

CRITIQUE: IN THE AIR (2009)

Paramount Pictures France

Le métier de Ryan Bingham consiste à informer les salariés de leur perte d’emploi lors de plans sociaux. Pour l’exercer, il passe son temps à voyager et se sent mieux dans les halls d’aéroport et les hôtels que chez lui. C’est pour cette raison qu’il ne voit pas l’utilité de se marier et de fonder une famille. Son seul objectif: atteindre le record de 10 millions de miles pour devenir le 7ème passager à recevoir la fameuse carte en or!

Jason Reitman signe ici son troisième film après « thank you for smoking » et « Juno ». Le pari difficile de combiner le film social et la comédie romantique est remporté haut-la-main! Difficile en effet de s’attacher à un personnage aussi cynique et antipathique que Bingham mais c’est sans compter sur le charme et le talent de George Clooney qui confirme qu’il est bien l’un des plus grands acteurs américains de son temps. Qui d’autre que lui pouvait nous faire apprécier ce type sans pitié pour toutes les vies qu’il brise, qui connaît à peine sa famille et qui ne pense qu’à accumuler ses miles! Pour l’accompagner, la charmante Vera Farmiga (qu’on a déjà vue dans « les infiltrés » ) dans le rôle d’une liaison de Bingham rencontrée dans un hall d’aéroport et Anna Kendrick, très drôle dans ce rôle de la jeune collègue de Bingham.

Une comédie très intelligente, très fine qui fait réfléchir sur les priorités de la vie, le monde du travail aujourd’hui tout en offrant un bon moment de détente. De la très bonne comédie américaine!!!