Critique: l’Hermine

282684.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Michel Racine est un Président de cour d’assises redouté. Aussi dur avec lui qu’avec les autres, on l’appelle  » le Président à deux chiffres « . Avec lui, on en prend toujours pour plus de dix ans. Tout bascule le jour où Racine retrouve Ditte Lorensen-Coteret. Elle fait parti du jury qui va devoir juger un homme accusé d’homicide. Six ans auparavant, Racine a aimé cette femme. Presque en secret. Peut-être la seule femme qu’il ait jamais aimée.

Trois ans après le médiocre « les Saveurs du Palais« , Christian Vincent revient à la réalisation avec « l’Hermine », film assez atypique. Sous des airs de film de procès ( un procès pour infanticide constitue la trame du film), « l’Hermine » caresse également la comédie romantique. On suit le Président de la Cour d’Assises, Michel Racine, redoutable et redouté de tous qui, au contact d’une des jurées dont il fut secrètement amoureux, va voir son armure se fissurer. Les amateurs de grandes effusions en seront pour leurs frais, le face à face Lucchini/Knudsen n’occupera réellement que deux scènes, mais d’une finesse et d’une intelligence rares pour être soulignées. Si les deux comédiens emportent l’adhésion avec un Lucchini étonnamment sobre et la ravissante et lumineuse Sidse Babett Knudsen, les seconds rôles sont tous épatants. La mise en scène impeccable et les dialogues finement ciselés servent d’écrin pour l’un des meilleurs films français de l’année!

4.5

 

 

CRITIQUE DVD: FRANCOIS HOLLANDE, COMMENT DEVENIR PRESIDENT?

51JQjTu-KfL__AA1500_LE FILM: 6.5/10

Tout commence au printemps 2011 alors que François Hollande se prépare aux primaires du Parti Socialiste. Denis Jeambar et Stéphanie Kaïm s’entretiennent avec le candidat tout au long de sa campagne jusqu’au résultat final. Entre les confidences pudiques de François Hollande sur son parcours politique et sa vie privée, et les témoignages de ses proches collaborateurs, membres de sa famille et amis de toujours, se dessine une analyse tout en nuances de la personnalité du nouveau président de la République.

Ce documentaire assez didactique reprend toutes les grandes étapes de la carrière politique de François Hollande et montre que l’aboutissement d’une élection présidentielle tient autant à la ténacité qu’à l’intervention d’éléments extérieurs (le doc n’oublie pas d’évoquer l’affaire DSK). La vie privée n’est pas oubliée non plus, évoquant les relations amoureuses du Président ou encore sa relation avec sa mère.

Alternant images d’archives et interventions de proches, ce documentaire bien qu’intéressant tend un peu vers l’hagiographie et manque d’un regard critique.

TECHNIQUE: 10/10

Parfait!

BONUS: 8/10

En guise de bonus, il nous est proposé une sélection d’entretiens enregistrés avant l’élection (50 mins) de proches comme J-M Ayrault ( un grand numéro de brosse à reluire!), Manuel Valls, Faouzi Lamdaoui, Pierre Moscovici, etc…

VERDICT: 6.5/10

Un doc collector qui ravira surtout les partisans du Président…

Disponible en DVD (14,99 euros) chez Editions Montparnasse dès le 7 mai.

CRITIQUE DVD: LES SAVEURS DU PALAIS

71DQg3No9yL__AA1500_

LE FILM: 6.5/10
Cuisinière du Périgord, Hortense Laborie se voit confier, à sa grande surprise, les repas personnels du Président de la République. Au Palais de l’Élysée, l’authenticité de sa cuisine séduira rapidement le Président , mais dans les coulisses du pouvoir, les obstacles sont nombreux…

Sept ans après Quatre Etoiles, Christian Vincent revient avec un film qui s’inspire de l’expérience de Danièle Delpeuch qui fut un temps la cuisinère privée du Président de la République. C’est à l’excellente Catherine Frot que revient la tâche d’incarner cette employée un peu particulière et après le refus de Claude Rich, c’est finalement Jean d’Ormesson qui incarne la plus haute autorité de France et le choix est assez judicieux! Décomposé en deux parties, l’une dans le passé à l’Elysée et l’autre dans le présent en Antarctique, le film est partiellement réussi. La partie en Antarctique, en effet, ne présente pas grand intérêt et ralentit le film plus qu’autre chose. Tout ce qui se passe au sein de l’Elysée est assez plaisant, nous faisant entrer dans un monde secret, ce qui est assez plaisant même si finalement on ne franchit jamais vraiment le stade de l’anecdote. Reste une plongée dans la gastronomie française assez plaisante avec deux charmants interprètes, qui nous donne l’eau à la bouche!

TECHNIQUE: 9/10

Un DVD irréprochable!

BONUS: 10/10

Outre la bande-annonce, on trouve un making-of très complet (1h15 ) découpé en 5 parties toutes très intéressantes!

VERDICT: 7/10

Un DVD qui ravira les gourmets!

Disponible en DVD (19,99 euros) et blu-ray (24,99 euros) chez Wild Side Video dès le 23 janvier.

 


CRITIQUE: LES PLEINS POUVOIRS (1996)

Luther Whitney est un cambrioleur de carrière. Un soir, il entreprend de cambrioler la demeure de Sullivan, l’un des hommes les plus riches de Washington. Alors qu’il est en train de dévaliser la chambre forte la femme de Sullivan et un homme pénètrent dans la chambre à coucher obligeant Whtiney à se cacher derrière une glace sans tain. Alors que Luther reconnaît le Président des Etats-Unis, les ébats dégénèrent et la femme est abattue par les hommes du Président…

Du très bon Eastwood! Un excellent thriller porté par un casting réunissant les meilleurs acteurs américains: Eastwood bien sûr, parfait dans le rôle de ce cambrioleur vieillisant qui cherche à se rapprocher de sa fille dont il ne s’est jamais occupé, Gene Hackman dans le rôle du Président, Ed Harris dans le rôle du flic qui traque Whitney et Scott Glenn, génial éternel second rôle qui incarne l’un des hommes du Président. Passionnant!