Critique: Triple 9

453823.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisation John Hillcoat
Scénario Matt Cook
Acteurs principaux
Sociétés de production Worldview Entertainment
Sierra Pictures
Anonymous Content
MadRiver Pictures
SureFire Capital
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre policier
Durée 115 minutes
Sortie 16 mars 2016

Ex-agent des Forces Spéciales, Michael Atwood et son équipe de flics corrompus attaquent une banque en plein jour. Alors qu’il enquête sur ce hold-up spectaculaire, l’inspecteur Jeffrey Allen ignore encore que son propre neveu Chris, policier intègre, est désormais le coéquipier de l’un des malfrats. À la tête de la mafia russo-israélienne, la redoutable Irina Vlaslov ordonne à l’équipe d’effectuer un dernier braquage extrêmement risqué. Michael ne voit qu’une seule issue : détourner l’attention de l’ensemble des forces de police en déclenchant un code « 999 » – signifiant « Un policier est à terre ». Mais rien ne se passe comme prévu…

Triple 9, c’est le code diffusé sur les ondes de la police lorsqu’un agent est à terre; la particularité de ce code est qu’il mobilise quasiment la totalité des effectifs, offrant pourquoi pas une des possibilités aux gangsters d’agir à ce moment-là. Ici, un gang de braqueurs est justement composé de flics en activité et quand Chris va être désigné pour enquêter, il va devoir nager dans une eau infestée de requins. Si l’histoire de base n’est pas des plus originales (des histoires de ripoux, on en a vu des centaines), le scénario est bigrement bien ficelé, en étant assez dense tout en restant limpide, et surtout extrêmement rythmé. Les nombreuses scènes d’action sont magnifiquement mises en scène; on n’a notamment pas vu une scène de braquage aussi bien réalisée depuis Heat. Cerise sur le gâteau, le casting est non seulement ambitieux (Casey Affleck, Chiwetel Ejiofor, Aaron Paul, Woody Harrelson et évidemment Kate Winslet dans le rôle d’une mafieuse russe, preuve qu’elle peut vraiment tout jouer!) mais joue à un très très haut niveau! Depuis The Proposition, Triple 9 est sans conteste le meilleur film de John Hillcoat et le meilleur polar depuis des lustres!

4.5

Publicités

Critique Dvd: l’Affaire Marcorelle

71IAVv1lIoL._SL1500_

  • Date de sortie salles:
    13 septembre 2000
  • Réalisé par :
    Serge LE PERON
  • Avec :
    Jean-Pierre Léaud, Irène Jacob, Mathieu Amalric…
  • Durée :
    1h34min
  • Pays de production :
    français
  • Année de production :  2000
  • Distributeur :
    EURIPIDE DISTRIBUTION

LE FILM:

3

A la fin d’une soirée de solitude, Francois Marcorelle, juge d’instruction à Chambéry, se retrouve dans la chambre d’une jeune Polonaise rencontrée dans un restaurant turc de la ville. Et là, il commet un meurtre. Du moins le croit-il. Car, pour son ami Georges, il s’agit seulement d’un de ces cauchemars dont il est coutumier. Le pur produit du sentiment de culpabilité qui le ronge depuis toujours et qui donne des armes à ses adversaires au palais. Mais cette fois, Francois Marcorelle sent qu’il n’a pas rêvé. Un après-midi, il retrouve la jeune femme par hasard…

Critique aux Cahiers du Cinéma, Serge le Péron réalise en 2000 ce polar à la lisière du fantastique. Si le récit peut dérouter par son aspect non linéaire, « l’Affaire Marcorelle » parvient à synthétiser les deux obsessions de son auteur: la cinéphilie et l’engagement politique à gauche. Si l’on peut regretter quelques sautes de rythme, c’est ce côté fourre-tout et foutraque qui fait le charme de ce film avec un Jean-Pierre Léaud qui apporte une touche d’étrange à ce drôle de film. A voir…

TECHNIQUE:

2

Copie très moyenne proposée ici avec une définition un peu limite et quelques défauts de compression par-ci par-là…

BONUS:

0.5

Quelques filmographies et c’est tout…

VERDICT:

3

Un bien étrange film à découvrir…

Disponible en DVD (12.99 euros) chez LCJ Editions dès le 19 août

CRITIQUE BLU-RAY: LE PACHA

LE FILM: 8,5/10

Quand Gouvion, le fils du commissaire Joss est assassiné, son père qui enquête sur la ténébreuse affaire du hold-up d’une bijouterie, décide de franchir les limites de la légalité. Avec l’aide d’une fille facile, il monte un piège et tue l’assassin de son fils qu’il pense être également le cerveau du cambriolage de la bijouterie.

« Le Pacha » est l’occasion pour Gabin de faire une incursion dans la bande à Lautner de la fin des 60’s! Film policier sans grande originalité, « le Pacha » se démarque surtout par ce décalage (surprenante scène où Gabin se retrouve dans une boîte à strip-tease à l’ambiance psychédélique) et bien sûr par les dialogues d’Audiard dominés par le célèbre  » le jour où on mettra les cons sur orbite, t’as pas fini de tourner! ». La vendetta personnelle menée par le commissaire Joss pour venger son ami reste menée avec une certaine effcacité dans laquelle la musique de Gainsbourg  et son célèbre « requiem pour un con » ne sont pas pour rien!

Pour ne rien gacher, la copie est magnifique que ce soit au niveau de l’image que du son mis en valeur par la puissante BO et  la voix grave de Gabin!

LES BONUS: 10/10

C’est le top! Outre un commentaire audio d’Olivier Marchal et Georges Lautner, on a droit à « Gabin vs la bande à Lautner », un doc qui donne la parole à l’équipe du film et qui revient sur le caractère irrascible de l’acteur, « requiem pour la police à papa », un doc passsionnant dans lequel d’anciens flics reviennent sur la vision de la police dans le film, et un entretien d’André Brunelin sur Audiard et Gabin!

VERDICT: 8/10

Un blu-ray de haut vol une fois de plus!

Disponible en DVD (16,99 euros) et blu-ray (19,99 euros) chez Gaumont.


PREVIEW: ACAB, LA BANDE ANNONCE

ACAB – Sortie le 18 Juillet 2012

A l’affiche des cinémas français à compter du 18 Juillet 2012, ACAB est le premier film de Stefano Sollima.

ACAB, ou “All Cops are Bastards”, était un slogan initialement utilisé en Angleterre dans les années 1970 par les skinheads. Rapidement il s’est propagé dans les rues et les stades, propices aux guérillas urbaines. Cobra, Nero et Mazinga sont 3 « flics bâtards» qui, à force d’affronter le mépris quotidien, ont pris l’habitude d’être les cibles de cette violence, reflet d’une société chaotique dictée par la haine. Leur unique but est de rétablir l’ordre et de faire appliquer les lois, même s’il faut utiliser la force…

Le jeune réalisateur Stefano Sollima a réalisé la série TV des Romanzo Criminale, saluée pour sa nervosité sans concession et l’efficacité de sa mise en scène.
Il est nominé aux David de Donatello (Césars italiens) dans la catégorie « Meilleur premier film » et vient de remporter le « Prix Sang Neuf » au dernier Festival du film policier de Beaune
Réalisé par Stefano Sollima.
Avec Pierfrancesco Favino et Filippo Nigro
Durée : 112 min