Livre: A la Manière des Grands Réalisateurs

51uuefdMc+L

 

  • Broché: 344 pages
  • Editeur : MA EDITIONS (28 mai 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2822403120
  • ISBN-13: 978-2822403122
  • Dimensions du produit: 21 x 14,8 x 1,8 cm

Pourquoi rions-nous, pleurons-nous ou avons-nous peur au cinéma ? Comment les metteurs en scène parviennent-ils à toucher notre sensibilité et nos émotions à travers un écran ?
Jérôme Genevray nous éclaire en analysant les grands genres du cinéma et les éléments clés qui leur sont inhérents. Il prend appui sur les réalisateurs qui ont marqué leur époque et décortique plan par plan des scènes choisies de films cultes et inoubliables.

Ecrit par Jérôme Genevray, réalisateur, producteur et scénariste, principalement de films publicitaires mais actuellement en préparation d’un  long métrage, cet ouvrage ravira les cinéphiles avertis comme les simples amateurs.

Dans une première partie, l’auteur décortique les éléments d’un scénario en explicitant quelques théories de célèbres script doctors. Puis dans chaque partie, il s’intéresse à un genre (la romance, le drame, l’action, le thriller, le fantastique, l’épouvante, le poétique, les contes, la comédie), donnant à chaque fois les outils de mise en scène utilisés et analysant une scène clé d’un film, plan par plan. Pour finir, une dernière partie est consacrée au must de la mise en scène, le sacro-saint plan-séquence!

Si certains genres comme le western ou la comédie musicale ne sont pas abordés et si l’on peut toujours discuter de certains choix de films, l’ouvrage est clair et abordable pour tout un chacun et donne furieusement envie de voir ou revoir certains films et de se livrer à l’analyse et c’est bien le principal!

A consommer sans modération!

Publicités

CRITIQUE BLURAY: POST TENEBRAS LUX

710CdnXugPL__SL1500_LE FILM: 6/10

Au Mexique, Juan et sa jeune famille ont quitté la ville pour s’installer à la campagne. Là, ils profitent et souffrent d’un monde qui voit la vie différemment. Juan se demande si ces mondes sont complémentaires, ou bien s’ils s’affrontent inconsciemment pour s’éliminer entre eux.

Prix de la Mise en scène à Cannes l’an dernier,  Post Tenebras Lux du Mexicain Carlos Reygadas fut loin de faire l’unanimité auprès des festivaliers. Succession de scènes sans lien apparent, le film de Reygadas tend plus vers l’œuvre d’art contemporain que vers du cinéma pur. Après une scène d’ouverture de toute beauté, où l’on voit une enfant dans la nature criant tantôt après ses parents, tantôt après les animaux, le film nous montrera un démon cornu rouge entrant dans la maison une caisse à outils à la main, le couple de personnages principaux se perdre dans une boîte à partouze en France, une réunion d’alcooliques anonymes, etc…

Si l’on se demande tout au long du film, où Reygadas veut nous emmener, son film reste tout de même réjouissant dans sa recherche plastique et ses audaces. Tourné au format carré, le film voit certaines de ses scènes tournées par exemple avec une lentille spéciale donnant l’impression de voir à travers un cul de bouteille avec du flou sur les bords du cadre. Post Tenebras Lux est donc un film parfois très beau mais déstabilisant et déconcertant!

TECHNIQUE: 9/10

Parfait!

BONUS: 8/10

En guise de bonus, on trouve un making of ainsi qu’une interview du réalisateur (en Français!) qui s’explique sur ses choix, pas toujours justifiés d’ailleurs.

VERDICT: 6.5/10

Une expérience cinématographique à tenter…

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (29.99 euros) chez Blaq Out

 


CRITIQUE: TOURNEE (2010)

Producteur de télévision, Joachim a plaqué travail, femme et enfants pour changer de vie aux Etats-Unis. Il revient en tant que producteur d’une tournée d’un spectacle de « new burlesque » avec ses strip-teaseuses. Avec ces dernières, il fait le tour de France des ports et le succès, dû à l’humour et aux rondeurs de ses danseuses, est au rendez-vous. Un contretemps l’oblige à un aller-retour à Paris qui va chambouler son programme et, entre autres, lui permettre de passer 24 heures avec ses enfants…

Prix de la mise en scène au dernier Festival de Cannes, ce film est un bijou de sensibilité, d’humour, de tendresse à voir absolument. Je ne connaissais pas Amalric comme réalisateur et j’ai été complètement bluffé. Le scénario est magnifique avec des dialogues toujours justes et la direction d’acteurs est à la hauteur. On ressort de là des étoiles dans les yeux et avec une pêche d’enfer. Et contrairement à ce qu’aurait pu laisser présager le sujet, pas une once de mauvais goût ne vient ternir la fête. Un candidat tout désigné pour les Césars 2010.