Critique Bluray: Foxcatcher

71pOaNiyTDL._SL1500_

  • Date de sortie salles:
    21 janvier 2015
  • Réalisé par :
    Bennett Miller
  • Avec :
    Steve Carell, Channing Tatum, Mark Ruffalo…
  • Durée :
    2h14min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Foxcatcher
  • Distributeur :
    Mars Distribution

LE FILM:

4.5

Inspiré d’une histoire vraie, Foxcatcher raconte l’histoire tragique et fascinante de la relation improbable entre un milliardaire excentrique et deux champions de lutte. Lorsque le médaillé d’or olympique Mark Schultz est invité par le riche héritier John du Pont à emménager dans sa magnifique propriété familiale pour aider à mettre en place un camp d’entraînement haut de gamme, dans l’optique des JO de Séoul de 1988, Schultz saute sur l’occasion : il espère pouvoir concentrer toute son attention sur son entraînement et ne plus souffrir d’être constamment éclipsé par son frère, Dave…. 

Bennett Miller avait déjà marqué le genre du film de sport avec l’excellent « le Stratège » qui nous offrait une vibrante plongée dans le milieu du base-ball. Ici, Miller s’inspire d’une histoire vraie, celle des frères Schultz, champions olympiques américains de lutte. Mark, le jeune frère, dans l’ombre de son aîné, accepte d’entrer dans l’écurie sportive du richissime John du Pont, en qui il trouve une figure paternelle. On assiste pendant deux heures à un jeu de domination entre les trois personnages principaux ponctué de combats dans lesquels les corps s’emmêlent à l’images des âmes avec une mise en scène qui refuse le spectaculaire pour mieux nous envoûter jusqu’à un final des plus surprenants. Si les deux frères sont incroyablement interprétés par Mark Ruffalo et Channing Tatum (impressionnant en cadet mutique), la prestation de Steve Carell, méconnaissable, est franchement bluffante! L’un des grands films de l’année!

TECHNIQUE:

5

Limpide!

BONUS:

3.5

On trouve ici un court making of ainsi que quelques scènes coupées.

VERDICT:

4.5

L’un des films majeurs de 2015!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez TF1 Vidéo

CRITIQUE: TRAVAIL AU NOIR

Trois maçons polonais et leur contremaitre, Novak, viennent a Londres travailler au noir, en restaurant la maison secondaire de leur patron polonais. Novak, autoritaire, est le seul a parler anglais. Lorsqu’il prend connaissance du coup d’Etat en Pologne, il tait la nouvelle a ses compatriotes…

Récemment revenu sur le devant de la scène grâce à « Essential killing » et la ressortie de « Deep End« , le cinéaste polonais Jerzy Skolimowski parle de son pays, même si le film est tourné en Angleterre. En 1982, il réalise donc « Travail au Noir » nous contant l’histoire de ces 4 ouvriers polonais qui débarquent en Angleterre pour le compte de leur patron, sous prétexte d’acheter une automobile . Il nous parle donc de lutte des classes de façon détournée mais très vite un conflit du même genre s’instaure également au sein du groupe d’ouvriers.

Novak, incarné par Jeremy Irons, est le plus lettré et le seul à parler anglais (détail intéressant, dès que les ouvriers se parlent entre eux en Polonais, les sous-titres sont absents); c’est lui qui se charge de ramener le repas, grâce à diverses combines. Il profite de sa supériorité pour diriger la petite troupe. Au cours de leurs travaux, Novak apprend par la radio les évènements politiques graves qui agitent son pays. Il décide de les cacher à ses amis pour mener à bien leur mission. Les ouvriers se jettent dans le travail dans des conditions terribles (problèmes électriques, canalisations capricieuses…) et lorsque leur labeur est enfin terminé, leur avenir paraît bien bouché!

Brillamment mis en scène par Skolimowski, « Travail au Noir » est un film social et politique d’une intelligence rare!