CRITIQUE: LA CHAMBRE DES MORTS (2007)

Bac Films

Comment se prendre les pieds dans le tapis alors que ça partait si bien?

Au départ, on se dit: » Ah chouette, un thriller français audacieux avec une super idée de scénario! ». Au bout d’à peu près une heure, on déchante.

Il s’agit ici de deux amis qui font les c… en voiture sur le parking d’une usine désaffectée. Manque de pot, ils écrasent un type avec une mallette pleine d’oseil. Ils décident derechef de se débarasser du corps et d’empocher l’argent. Sauf que le type en question était en train d’amener la rançon à un psychopathe qui détenait sa fille.Assistant à la fuite de son argent, ce dernier exécute sa jeune victime et les deux compères se retrouvent avec deux morts sur la conscience. L’enquête est menée par Mélanie Laurent, jeune profileuse au passé trouble. L’idée de départ est excellente mais vers le milieu du film, ça se gâte franchement. On tombe même dans le grand guignol avec le personnage de Céline Salette passionnée par l’art d’empailler les babouins qu’elle pique au zoo.

J’ai envie de dire « dommage! »

CRITIQUE: UNE PETITE ZONE DE TURBULENCES (2009)

UGC Distribution

La vie de Jean-Pierre entre dans une petite zone de turbulences. Tout juste retraité et atteint d’eczéma, il se croit condamné par un cancer de la peau. Sa femme le trompe avec un de ses anciens collègues, sa fille de marie pour la deuxième fois avec un pauvre bougre que toute la famille a baptisé « bac moins 6 » et son fils est gay. Sa nouvelle vie de retraité est un véritable enfer!

Après le complètement raté « Chambre des Morts », Alfred Lot s’essaie à la comédie et c’est plutôt réussi, non pas qu’on assiste à un chef d’oeuvre mais c’est largement au-dessus de la moyenne du genre en France. Il faut dire que le scénario adapté d’un roman de Mark Haddon est signé ainsi que les dialogues par Michel Blanc et l’homme est assez doué dans l’exercice.

Sans être d’une originalité incroyable, les dialogues font souvent mouche et la casting est parfait; Michel Blanc joue le père retraité complètement hypocondriaque (très drôle!), Miou-Miou la mère petite bourgeoise un peu dépassée par les évènements, et Mélanie Doutey et Gilles Lellouche (couple à la ville) qui jouent à je t’aime moi non plus.

Une bonne comédie et un bon moment en perspective.