DE VRAIS MENSONGES (2010)

Un beau matin de printemps, Emilie reçoit une lettre d’amour, belle, inspirée mais anonyme. Elle la jette d’abord à la poubelle, avant d’y voir le moyen de sauver sa mère, isolée et triste depuis le départ de son mari. Sans trop réfléchir, elle la lui adresse aussitôt. Mais Émilie ne sait pas encore que c’est Jean, son employé timide, qui en est l’auteur. Elle n’imagine surtout pas que son geste les projettera dans une suite de quiproquos et de malentendus qui vont vite tous les dépasser…

Véritable auteur trop sous-estimé, Pierre Salvadori écrit lui-même les films qu’il réalise, la plupart du temps des comédies, souvent très réussies. On lui doit entre autres « cible émouvante », « les apprentis », « comme elle respire », « hors de prix » et le thème du mensonge et de l’imposture est une fois de plus central dans son dernier film.

Emmenée par un trio d’acteurs au top, Nathalie Baye (qui confirme la grande année des actrices « expérimentées » comme Deneuve dans Potiche ou Huppert dans Copacabana qui n’ont pas peur du contre-emploi) rayonnante et drôle comme jamais, Audrey Tautou magnifique dans le rôle de la fille manipulatrice et Sami bouajila, tout en retenue, cette comédie fait du bien à l’heure ou le « pipi-caca » est devenu la norme en matière de comédie. Mélange de Cyrano de Bergerac revisité par Lubitsch, « de vrais mensonges » est une comédie légère, fraîche, très bien écrite, pleine de surprises et aux personnages extrêmement riches, jusqu’aux plus petits seconds rôles (mention spéciale à Judith Chemla dans le rôle de Paulette, à pleurer de rire).

Courez-vite le voir tant qu’il est encore temps!

Publicités