Critique: Un Jour de Pluie à New-York

4483487.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original A Rainy Day in New York
Réalisation Woody Allen
Scénario Woody Allen
Acteurs principaux
Sociétés de production Amazon Studios
Gravier Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 92 minutes
Sortie 18 septembre 2019

Deux étudiants, Gatsby et Ashleigh, envisagent de passer un week-end en amoureux à New York. Mais leur projet tourne court, aussi vite que la pluie succède au beau temps… Bientôt séparés, chacun des deux tourtereaux enchaîne les rencontres fortuites et les situations insolites.

Comme le Beaujolais Nouveau, chaque année nous est offert le traditionnel Woody Allen, celui-ci arrivant directement chez nous sans passer par les Etats-Unis, pour des raisons extra-artistiques! Depuis une quarantaine d’années, Woody Allen maintient ce rythme d’un film par an avec une régularité incroyable et continue à brasser les mêmes thèmes et les mêmes motifs tout en parvenant à nous surprendre. C’est encore le cas cette fois-ci avec « Un jour de pluie à New-York » qui envoient deux étudiants, Gatsby et sa compagne Ashleigh, passer un we à New-York à l’occasion de l’interview par Ashleigh d’un cinéaste qu’elle admire. Le jeune Gatsby, originaire de la grosse pomme, prévoit pour sa dulcinée un programme très riche qui va malheureusement tomber à l’eau, les deux tourtereaux se retrouvant séparés par les rencontres et les évènements. On retrouve les thématiques chères au cinéaste telles que le hasard, la crise artistique et l’amour. Le jeune duo Elle Fanning/Timothée Chalamet est craquant et les seconds rôles sont parfaits notamment Liev Schreiber en cinéaste dans le doute et Jude Law en scénariste cocu. N’oublions pas la très belle photo de Vittorio Storaro qui rend encore plus magique la ville préférée du cinéaste. Un très bon cru!

4.5

Critique Dvd: Black Sea

81NPpF3NiqL._SL1500_

Titre original Black Sea
Réalisation Kevin Macdonald
Scénario Dennis Kelly
Acteurs principaux
Sociétés de production Cowboy Films
Film4
Focus Features
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Film d’aventure
Sortie 2014

LE FILM:

3.5

Capitaine de sous-marin depuis des années, Robinson compose un équipage pour trouver un trésor de guerre englouti dans un U-Boat allemand de la seconde guerre mondiale. La découverte du trésor aura des conséquences sur l’ensemble des hommes engagés dans cette mission. Combien d’entre eux remonteront vivants à la surface ?

L’excellent réalisateur écossais nous a gratifiés de quelques bons films comme « le dernier Roi d’Ecosse » ou « Jeux de pouvoir » et l’on était donc en droit d’attendre beaucoup de ce DTV. Genre délicat que le « film de sous-marin » et MacDonald relève le défi haut la main. Très vite le film devient un huis clos assez oppressant dans lequel un groupe d’hommes, des Anglais et des Russes, doivent faire équipe pour ramener une cargaison de lingots d’or échoués au fond de  l’océan au profit d’un mystérieux commanditaire. MacDonald donne à la fois dans la lutte des classes avec ces ouvriers qui risquent leur vie au profit d’un financier et dans le thriller psychologique: si l’on supprime quelques ouvriers, la part de chacun augmente, voilà un raisonnement qui pourrait séduire quelques uns des marins. Ce Black Sea doit son efficacité à la qualité de sa mise en scène! A découvrir!

TECHNIQUE:

3.5

Un résultat satisfaisant pour le support et ce, malgré les nombreuses scènes sombres.

BONUS:

3.5

On trouve un très bon making of avec notamment une passionnante visite du sous-marin par  Jude Law.

VERDICT:

3.5

Un huis clos aquatique oppressant à découvrir!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez TF1 Vidéo

CRITIQUE DVD: 360

81hzM0CwYHL__SL1500_

LE FILM: 6.5/10

De Vienne à Rio, en passant par Phoenix, Londres ou Paris. Une dizaine de personnages, au passé parfois trouble et dont la vie est loin d’être aussi lisse qu’il n’y paraît, vont se croiser, pour le meilleur ou pour le pire…

Après une sortie en salles dans un relatif anonymat, ce film choral du Brésilien Fernando Meirelles s’offre une seconde vie en vidéo. S’appuyant sur un casting de premier choix (Jude Law, Anthony Hopkins, Rachel Weisz, Ben Foster, Jamel Debbouze…), Meirelles nous propose de suivre une floppée de personnages aux quatre coins de la planète qui se trouveront plus ou moins liés à la fin. Reprenant le principe de la Ronde de Schnitzler, le film évoque également Altman ou Inarritu. On peut regretter que tous les segments ne soient pas tous aussi passionnants et le côté un peu vain de l’exercice dont on ne sait pas trop où Meirelles veut nous emmener, mais force est de reconnaître que le cinéaste a le don de magnifier chaque plan et de proposer un film qui respire le Cinéma! C’est déjà beaucoup!

TECHNIQUE: 8/10

Un léger grain habille l’image d’un bout à l’autre, sinon c’est du tout bon!

BONUS: 1/10

La bande-annonce et c’est tout! Dommage…

VERDICT: 6.5/10

Un film plaisant sans convaincre totalement!

Disponible en DVD (12,99 euros) chez Wild Side Video