Critique Bluray: Nymphomaniac Volumes 1&2

71QHlKEFWpL._SL1500_

  • Réalisé par :
    Lars Von Trier
  • Avec :
    Charlotte Gainsbourg, Stellan Skarsgard, Stacy Martin …
  • Durée :
    1h57min + 2h04
  • Pays de production :
     Danemark
  • Année de production :  2013
  • Titre original : The Nymphomaniac
  • Distributeur :
    Les films du Losange

LE FILM: 8/10

NYMPHOMANIAC est la folle et poétique histoire du parcours érotique d’une femme, de sa naissance jusqu’à l’âge de 50 ans, racontée par le personnage principal, Joe, qui s’est auto-diagnostiquée nymphomane. Par une froide soirée d’hiver, le vieux et charmant célibataire Seligman découvre Joe dans une ruelle, rouée de coups. Après l’avoir ramenée chez lui, il soigne ses blessures et l’interroge sur sa vie.

Seligman écoute intensément Joe lui raconter en huit chapitres successifs le récit de sa vie aux multiples ramifications et facettes, riche en associations et en incidents de parcours.

En découpant son film en deux parties, Lars Von Trier parvient, sur la même histoire, à nous proposer deux films vraiment différent. Si le volume 1 est assez léger et drôle, à l’image de la sexualité de Joe, assez festive et gaie, le volume 2 est plus cru, plus violent et dérangeant et complètement désenchanté, à l’image de l’héroïne qui cherche désespérément à retrouver le plaisir. Avec ces deux films, Von Trier confirme qu’il est un grand malade mais semble s’amuser à nous proposer cette réflexion sur le désir et la sexualité. La version proposée ici est la version censurée; il existe une version longue de 5h30 qui devrait être disponible en vidéo en octobre mais il n’est pas sûr que les scènes de sexe plus longues et explicites donnent plus de force à un propos déjà convaincant.

TECHNIQUE: 8/10

Une très belle copie volontairement granuleuse mais très bien définie!

BONUS: 8/10

On retrouve près d’une heure d’entretiens avec Stacy Martin, Charlotte Gainsbourg, Shia LaBeouf et Stellan Skarsgård.

VERDICT: 8/10

Une belle édition pour un film choc à ne pas mettre entre toutes les mains!

Disponible en DVD (14.99 euros chaque volume) et en bluray (24.99 euros) dès le 3 juin




CRITIQUE: SOUS SURVEILLANCE

20461988_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

En 1969, un groupe de militants radicaux appelés Weather Underground revendique une vague d’attentats aux Etats-Unis pour protester contre la guerre du Vietnam.
La plupart de ses membres furent emprisonnés, mais quelques-uns disparurent sans laisser de trace… Jusqu’à aujourd’hui.
L’arrestation de Sharon Solarz, l’une des activistes, remet cette affaire sur le devant de la scène, au point d’attiser la curiosité du jeune et ambitieux reporter Ben Schulberg. Jouant de ses relations au FBI, il rassemble petit à petit les pièces du puzzle, le menant jusqu’à Jim Grant, un avocat apparemment sans histoires… Lorsque celui-ci disparait brusquement, le journaliste se lance sur sa piste, déterminé à le retrouver avant le FBI.

En choisissant un sujet qui le toucha d’assez près dans sa jeunesse, Robert Redford, clairement étiqueté « artiste de gauche » a voulu revenir à un genre assez couru dans les années 70, le thriller politique façon « les Hommes du Président ». Ambition louable certes mais à l’image du célèbre acteur roux tentant de semer le FBI en courant en forêt, le film manque un peu de souffle. L’ensemble se suit assez agréablement; toutefois,  si le petit journaliste aux cheveux gras mouillés (interprété par Shia LaBeouf) qui fait la nique au FBI en ayant sans cesse un coup d’avance fonctionnait très bien il y a 40 ans, ça paraît de nos jours légèrement « capillotracté »! Quant à l’intrigue, elle se déroule à un rythme de sénateur et aurait pu emprunter sans problèmes quelques raccourcis même si le choix du sujet est assez pertinent.

Néanmoins, ce retour au « cinéma de Papa » a un petit côté vintage assez séduisant tout comme le casting de vieilles gloires qui nous permet de retrouver des acteurs comme Julie Christie, Susan Sarandon, Richard Jenkins, Nick Nolte, Sam Elliott ou Chris Cooper.

NOTE: 5.5/10