Critique: Pupille

5480338.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Jeanne Herry
Scénario Jeanne Herry
Acteurs principaux
Sociétés de production CHI-FOU-MI Productions
Les Productions du Trésor
Studio Canal
France 3 Cinéma
Artémis Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 107 minutes
Sortie 5 décembre 2018

Théo est remis à l’adoption par sa mère biologique le jour de sa naissance. C’est un accouchement sous X. La mère à deux mois pour revenir sur sa décision…ou pas. Les services de l’aide sociale à l’enfance et le service adoption se mettent en mouvement. Les uns doivent s’occuper du bébé, le porter (au sens plein du terme) dans ce temps suspendu, cette phase d’incertitude. Les autres doivent trouver celle qui deviendra sa mère adoptante. Elle s’appelle Alice et cela fait dix ans qu’elle se bat pour avoir un enfant. PUPILLE est l’histoire de la rencontre entre Alice, 41 ans, et Théo, trois mois.

Quatre ans après des débuts prometteurs avec « Elle l’adore« , comédie noire sur la célébrité, Jeanne Herry revient avec un film choral sur l’adoption, tout à la gloire des travailleurs sociaux. Avec un montage éclaté en temps et en lieux, on suit d’un côté l’itinéraire d’un nouveau né dont sa maman biologique ne veut pas et de l’autre le parcours sur huit années d’une femme (on retrouve la magnifique actrice qu’est Elodie Bouchez) qui se bat pour être mère. Ces deux trajets finiront par se croiser avec sur leurs chemins des éducateurs (sublime Sandrine Kiberlain), un père d’accueil (bouleversant Gilles Lellouche), une assistante sociale, le conseil familial, tous là dans un seul but, donner le meilleur avenir possible à cet enfant né sous x. Extrêmement doux et bienveillant, « Pupille » est donc un film choral presque autant qu’un thriller mais surtout un torrent d’émotion qui ne peut laisser insensible! L’un des grands films français de cette année!

4.5

Publicités

Critique: La belle et la belle

3021034.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Sophie Fillières
Scénario Sophie Fillières
Acteurs principaux
Sociétés de production Christmas in July
France 3 Cinéma
Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie romantique
Durée 95 minutes
Sortie 14 mars 2018

Margaux, 20 ans, fait la connaissance de Margaux, 45 ans : tout les unit, il s’avère qu’elles ne forment qu’une seule et même personne, à deux âges différents de leur vie…

Sixième long métrage de Sophie Fillières, « la Belle et la Belle » est une comédie qui repose sur un postulat « fantastique ». Si durant les 20 premières minutes, on se demande qui sont ces deux femmes, Margaux la quadra et Margaux la jeune femme, que l’on voit évoluer chacune de son côté, on comprend vite qu’elles sont qu’une et même personne, à 20 ans d’écart. L’une a tout à apprendre de l’expérience de l’autre et cette dernière a peut-être l’occasion de corriger les erreurs de son passé. Légèrement surréaliste cette réflexion sur le temps se déguste avec grand plaisir, portée par un trio d’acteurs formidable (Agathe Bonitzer, Sandrine Kiberlain et Melvil Poupaud) et une mise en scène lumineuse. Un régal!

4.5

Critique: Quand on a 17 ans

162923.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation André Téchiné
Scénario Céline Sciamma
André Téchiné
Acteurs principaux
Sociétés de production Fidélité Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 116 minutes
Sortie 30 mars 2016

Damien, 17 ans, fils de militaire, vit avec sa mère médecin, pendant que son père est en mission. Au lycée, il est malmené par un garçon, Tom. La violence dont Damien et Tom font preuve l’un envers l’autre va évoluer quand la mère de Damien décide de recueillir Tom sous leur toit.

Co-écrit avec Céline Sciamma, « Quand on a 17 ans » contient les obsessions de la réalisatrice de « Naissance des pieuvres » et « Tomboy » et celles d’André Téchiné, à savoir l’éveil à la sexualité et cette difficile période où celle-ci se forge, parfois dans la douleur. Raconté et découpé sur trois trimestres, le récit suit donc l’année scolaire de deux garçons, Damien et Tom (magnifiques Kacey Mottet-Klein et Corentin Fila) qui n’ont d’abord de contacts que violents, puis qui vont se rapprocher par l’intermédiaire de la mère de Damien (Sandrine Kiberlain), médecin du village.

Avec son mélange de romanesque et de sensualité, ce nouveau film de Téchiné est sans conteste son meilleur depuis au moins dix ans et le plus beau résultat de la collaboration de deux cinéastes!

4.5

Critique Bluray: Comme un avion

81pq5LE7rsL._SL1500_

Réalisation Bruno Podalydès
Scénario Bruno Podalydès
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Sortie 10 juin 2015

LE FILM:

4.5

Michel, la cinquantaine, est infographiste. Passionné par l’aéropostale, il se rêve en Jean Mermoz… En cachette de sa femme, il achète un kayak à monter soi même mais ne se décide pas à le mettre à l’eau. Rachelle le pousse alors à larguer les amarres. Michel part enfin sur une jolie rivière inconnue. Il fait une première escale et découvre une guinguette installée le long de la rive… C’est ainsi qu’il fait la connaissance de la patronne. Michel sympathise avec tout ce petit monde, installe sa tente pour une nuit près de la buvette et, le lendemain, a finalement beaucoup de mal à quitter les lieux…

Trois ans après l’excellent « Adieu Berthe« , Bruno Podalydès revient derrière la caméra mais également devant; il se donne ici le rôle principal, celui d’un quinquagénaire en pleine crise existentielle qui projette de partir à l’aventure en kayak pendant sa semaine de congés! Muni de tous les accessoires nécessaires (ou pas) car il est « très accessoire » et de son manuel de survie des castors junior, il part donc à l’aventure et fait une première halte dans une guinguette peuplée de personnages un peu loufoques! A chaque fois qu’il reprendra la rivière, le destin le ramènera inéluctablement à cet endroit! Le film de Podalydès est à la fois empreint de poésie, d’une bonne dose d’absurde et s’avère non seulement léger comme une bulle de savon mais totalement désopilant. Bruno Podalydès excelle dans ce rôle de Pierrot lunaire et sa petite troupe est au diapason, notamment Agnès Jaoui dans une scène de sexe à pleurer de rire! Un rayon de soleil dans cette année 2015!

TECHNIQUE:

5

Rien à dire!

BONUS:

2.5

Outre quelques scènes coupées, on trouve un montage de photos et de vidéos d’une trentaine de minutes sur le tournage mais aussi un court sujet sur les différents projets de titres (Hilarant!).

VERDICT:

4.5

La comédie de l’année!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez UGC VIDEO

Jeu Concours: 5×2 places pour « Floride » à gagner (jeu terminé)

110093.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

A l’occasion de la sortie de « Floride » le 12 août, CINEDINGUE est heureux de vous offrir 5×2 places pour le découvrir en salles. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 14 août; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

Synopsis : 
A 80 ans, Claude Lherminier n’a rien perdu de sa prestance. Mais il lui arrive de plus en plus souvent d’avoir des oublis, des accès de confusion. Un état qu’il se refuse obstinément à admettre. Carole, sa fille aînée, mène un combat de tous les instants pour qu’il ne soit pas livré à lui-même. Sur un coup de tête, Claude décide de s’envoler pour la Floride. Qu’y a-t-il derrière ce voyage si soudain ?