Critique Bluray: L’Expédition du Fort King

91Vkz-hQ0qL._SL1500_.jpg

Titre original Seminole
Réalisation Budd Boetticher
Scénario Charles K. Peck Jr.
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal International Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Western
Durée 89 minutes
Sortie 12 mars 1954

LE FILM:

4

Sa bonne connaissance de la région et des indiens Séminoles vaut au lieutenant Caldwell d’être affecté dans un fort situé près des Everglades, où il retrouve des amis d’enfance, Revere Muldoon et Osceola, le chef indien Séminole. Là-bas, il doit faire face au Major Degan, son supérieur hiérarchique, partisan de l’éradication pure et simple de la tribu indienne Séminole. Le lieutenant va s’allier avec son amie Revere, dont il est amoureux, afin de tenter de rétablir la paix…

« L’Expédition du Fort King » est l’un des 20 films réalisés par Budd Boetticher entre 1950 et 1960! Il est à classer dans la catégorie des westerns pro-Indiens! Tiré d’une histoire vraie, celle des Indiens Séminoles, pacifistes et malgré cela maltraités par l’armée américaine, « l’Expédition du Fort King » n’est pas un grand film mais un western plus qu’honorable. Rock Hudson joue un soldat ami d’enfance du chef des Séminoles (Anthony Quinn) qui va être pris entre sa conscience et son devoir. Le rythme constant et la mise en scène alerte font de ce film un vrai plaisir avec un message des plus nobles!

TECHNIQUE:

4

Si les couleurs bavent parfois un peu, la copie est plutôt une réussite et la définition au rendez-vous!

BONUS:

4

On trouve ici la traditionnelle présentation de Patrick Brion ainsi qu’un long documentaire sur Anthony Quinn!

VERDICT:

4

Un western pacifiste plutôt réussi!

Disponible en Combo Bluray/Dvd (16.99 euros) chez SIDONIS

Publicités

Critique: Sully

425022.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Clint Eastwood
Scénario Todd Komarnicki
Acteurs principaux
Sociétés de production Flashlight Films
Malpaso Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre biographie
Durée 96 minutes
Sortie 30 novembre 2016

L’histoire vraie du pilote d’US Airways qui sauva ses passagers en amerrissant sur l’Hudson en 2009. 
Le 15 janvier 2009, le monde a assisté au « miracle sur l’Hudson » accompli par le commandant « Sully » Sullenberger : en effet, celui-ci a réussi à poser son appareil sur les eaux glacées du fleuve Hudson, sauvant ainsi la vie des 155 passagers à bord. Cependant, alors que Sully était salué par l’opinion publique et les médias pour son exploit inédit dans l’histoire de l’aviation, une enquête a été ouverte, menaçant de détruire sa réputation et sa carrière.

A 86 ans, Clint Eastwood réalise son 35ème film et semble dans une forme olympique. Avec Sully, il relate l’histoire incroyable du Commandant Sullenberger qui, avec deux moteurs en panne, parvint à poser son avion et ses 155 passagers sur l’Hudson! Avec cette histoire insensée, Eastwood a de nouveau l’occasion de nous montrer un héros américain et de retrouver les thématiques qui lui sont chères comme le traumatisme ou l’affrontement d’un homme contre le système. Comment captiver le public pendant 90 minutes avec une histoire connue qui s’est déroulée le temps de 4 minutes? Eastwood s’appuie sur un scénario millimétré et une mise en scène d’une précision d’horloger. S’il nous montre les images de l’incident à de multiples reprises, à travers des flashbacks illustrant les souvenirs de Sully, il nous apporte à chaque fois des éléments nouveaux et parvient à nous passionner pour le sort de certains passagers. Si le film est si fort et impressionnant, c’est aussi évidemment grâce à l’interprétation toute en finesse de Monsieur Tom Hanks!

4.5

 

Critique Dvd: Résistance

81SzOmAJthL._SL1500_

  • Série historique (2014)
  • Acteurs principaux : 
    Pauline Burlet, Tom Hudson, César Domboy, Robert PLAGNOL, Richard Berry, Isabelle Nanty,Fanny Ardant, Alain Doutey, Jérémie Petrus
  • Titre original :
     Résistance
  • Durée :
    0h52mn
  • 1 saison(s) / 6 episode(s)

LA SERIE: 7/10

Paris, 1940. Révoltée par l’injustice de l’Occupation, Lili, dix-sept ans, rejoint un groupe de résistants pour combattre les Allemands et leurs collaborateurs français. Tandis que la lutte clandestine s’étend à la France entière, les jeunes combattants multiplient les faits d’armes héroïques, en s’exposant à l’implacable répression de l’ennemi. Ils mettent en place des réseaux de résistance qui ont conduit jusqu’à la libération de Paris, en août 1944…

A l’occasion des 70 ans du Débarquement, TF1 a mis les petits plats dans les grands pour célébrer l’évènement avec cette minisérie de 6 épisodes écrite par Dan Franck. Tourné en grande partie sur Bordeaux et sa région, avec des moyens considérables, Résistance nous montre le quotidien de jeunes résistants durant l’Occupation et réussit ainsi à capter un public pas forcément friand de ce genre de programmes, les ados. C’est le grand mérite de cette série de perpétuer le souvenir même si le réalisme est parfois un peu malmené! Résistance demeure toutefois un programme rondement mené avec un casting très réussi alliant grosses pointures (Fanny Ardant, Richard Berry, Isabelle Nanty) et jeunes espoirs (Pauline Burlet, Tom Hudson, César Domboy…).

Pour l’anecdote, vous pouvez voir ma trogne, ayant fait de la figuration sur cette série et ce, avec une vraie moustache!

Capture

 

TECHNIQUE: 8/10

Rien à dire, parfait pour le support!

BONUS: 0/10

Rien du tout, c’est dommage!

VERDICT: 7/10

Une série historique réussie!

Disponible en dvd (19.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez TF1 Vidéo

 



Critique: Opération Diabolique

387

  • Date de sortie :
     22 février 1967
  • Réalisé par :
    John Frankenheimer
  • Avec :
    Rock HUDSON, Salome JEAN, John RANDOLPH…
  • Durée :
    1h47min
  • Pays de production :
     Etats-Unis
  • Année de production :  1966
  • Titre original : SECONDS
  • Distributeur :
    PARAMOUNT

Arthur Hamilton, un banquier quinquagénaire, est lassé de la vie qu’il mène. Il est contacté par une mystérieuse organisation qui lui propose de changer d’identité. Après sa disparition, maquillée en suicide, il subit une opération chirurgicale. C’est ainsi qu’il débute sa carrière de peintre sur la côte californienne, sous le nom de Tony Wilson. Il habite une belle maison à Malibu et emploie un valet de chambre qui veille à tout. Il ne tarde pas à séduire Nora, sa ravissante voisine. Un soir, sous l’effet de l’alcool, il livre son secret. La société qui a orchestré son changement de vie souhaite alors le retrouver pour l’éliminer…

Dans sa période faste, entre 1962 et 1968, John Frankenheimer réalisa quelques films notables comme « le Prisonnier d’Alcatraz », « Un crime dans la tête », « Sept jours en mai », « le Train » ou encore « Grand Prix » puis il mit en scène Opération Diabolique en 1966 qui ne rencontra pas le succès critique ou public. Pourtant le film intitulé Seconds en vo est assez réussi!

rock-hudson

Cette histoire de science-fiction qu’on pourrait croire issue de la Quatrième Dimension, variation du mythe de Faust, voit un homme s’en remettre à une mystérieuse organisation qui propose de lui donner une nouvelle vie. Mis en scène avec brio et bénéficiant d’une superbe photo, avec ses déformations d’images et ses gros plans et cette magnifique BO de Jerry Goldsmith, Opération Diabolique est un petit bijou d’angoisse et de paranoïa. Mise à part une légère baisse de rythme en milieu de film, avec notamment une scène d’orgie dans le raisin inutilement longue, le film tient son pari de divertir et de proposer une réflexion sur la vie pour s’achever sur un final choc! A découvrir… Avis aux éditeurs!

NOTE: 8/10

 

CRITIQUE: THE KILLER INSIDE ME (2010)

Lou est policier dans une petite bourgade américaine. Sous des dehors très lisses, très polis, très calmes, sommeille une bête capable d’accès de violence soudains et sans limites, surtout avec les femmes qu’il aime. Alors que les morts s’accumulent autour de lui, l’étau se resserre petit à petit…

Présenté dans divers festivals comme celui de Sundance, le film fait couler beaucoup d’encre en raison de scènes d’une violence insoutenable. De nombreuses personnes ont à chaque fois quitté la salle avant la fin du film. Michael Winterbottom, à qui l’on doit des films très différents comme  « un coeur invaincu », « 9 songs » ou « Jude », adapte ici un roman de Jim Thompson de 1952, considéré comme un des plus choquants de la littérature américaine. Pour cela, il fait confiance à Casey Affleck, absolument terrifiant dans ce rôle, qui confirme qu’il est un des acteurs les plus talentueux de sa génération. Les femmes de Lou sont interprétées par Jessica Alba (dont la beauté en prend un sacré coup au sens propre comme au figuré!) et Kate Hudson.

Le personnage de Lou est passionnant de par ses deux facettes. Au quotidien, on est loin du prototype de l’homme violent, calme, bien élevé, alors qu’il peut le devenir sans jamais perdre son sang froid . Et puis, quand l’orage est passé, on l’entend s’excuser: « je suis désolé! » Les femmes qu’il fréquente, curieusement, acceptent ses changements de comportements et supportent ses coups, sans chercher à fuir.

Nombreux sont ceux qui reprochent au film ses scènes insoutenables, ce à quoi Winterbottom répond qu’en poussant cette violence à son paroxysme, il entend justement ne pas la banaliser. Il est vrai qu’on ne peut prendre plaisir à ces scènes à moins d’être complètement malade!

Un film qu’on est pas prêt d’oublier!