Critique: Tout le monde debout

4390096.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Franck Dubosc
Scénario Franck Dubosc
Acteurs principaux
Sociétés de production Gaumont
LGM Cinéma SAS
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie
Sortie 14 mars 2018

Jocelyn, homme d’affaire en pleine réussite, est un dragueur et un menteur invétéré. Lassé d’être lui-même, il se retrouve malgré lui à séduire une jeune et jolie femme en se faisant passer pour un handicapé. Jusqu’au jour où elle lui présente sa sœur elle-même handicapée…

Une comédie de Franck Dubosc sur les handicapés? Ca fait à priori très très peur! Et pourtant dans le registre de la comédie à la Française, c’est une excellente surprise! Au départ, Jocelyn, c’est le personnage fétiche de Dubosc, le dragueur un peu genre « balance ton porc » qui, comme il ne s’aime pas vraiment, passe son temps à mentir et jouer avec les autres. Un jour, alors qu’il est assis dans le fauteuil roulant de sa défunte mère, se rend compte qu’il pourrait apitoyer la voisine de celle-ci et la mettre dans son lit. Une fois le mensonge lancé, il aura bien du mal à en sortir d’autant que sa « proie » lui présente sa soeur réellement en fauteuil, la charmante Alexandra Lamy. Outre quelques longueurs, on ne peut pas reprocher grand chose à cette romcom vraiment agréable. On rit beaucoup, on s’émeut parfois et quelques scènes méritent vraiment le détour comme une scène de repas aux chandelles en terrasse aux indéniables qualités esthétiques. Si Dubosc rit ici de tout, il ne le fait jamais méchamment et parvient même à échapper à certains gags faciles: son meilleur ami médecin homo doit lui faire un toucher rectal et l’on craint le gros gag bien lourdingue; il n’arrivera jamais! Pour ce premier film de Dubosc, une seule chose à dire: Tout le monde debout!

3.5

Critique Bluray: Patients

61WeIHUFIjL._SL1000_.jpg

Réalisation Grand Corps Malade
Mehdi Idir
Scénario Grand Corps Malade
Fadette Drouard
Acteurs principaux
Sociétés de production Mandarin Production
Kallouche Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie dramatique
Durée 110 minutes
Sortie 1er mars 2017

LE FILM:

4

Se laver, s’habiller, marcher, jouer au basket, voici ce que Ben ne peut plus faire à son arrivée dans un centre de rééducation suite à un grave accident. Ses nouveaux amis sont tétras, paras, traumas crâniens…. Bref, toute la crème du handicap. Ensemble ils vont apprendre la patience. Ils vont résister, se vanner, s’engueuler, se séduire mais surtout trouver l’énergie pour réapprendre à vivre. Patients est l’histoire d’une renaissance, d’un voyage chaotique fait de victoires et de défaites, de larmes et d’éclats de rire, mais surtout de rencontres : on ne guérit pas seul.

Patients est l’adaptation du roman éponyme dans lequel Grand Corps Malade raconte son expérience dans un centre de rééducation mais sans que ce ne soit un vrai biopic puisque le personnage principal s’appelle Ben et non Fabien (vrai prénom du chanteur). On y suit donc le quotidien d’une petite bande de jeunes avec les galères, les coups durs mais aussi les éclats de rire, la solidarité mais aussi l’amour. Ce premier film de Grand Corps Malade et Mehdi Idir est une petite réussite déjà parce qu’il évite le pathos et aussi l’humour lourdingue de la plupart des comédies françaises. Mais aussi parce qu’il porte de vraies ambitions de cinéma, ce qui est aussi rare dans le genre. Le casting est également une vraie réussite avec notamment Pablo Pauly qui incarne le personnage principal mais aussi les seconds rôles comme Alban Ivanov, impayable en aide soignant qui ne peut s’empêcher de s’adresser à ses patients à la troisième personne du singulier. Pour finir, la BO très hip hop nous offre quelques bons souvenirs de Nas à NTM en passant par The Roots! Un vrai plaisir, rafraîchissant et revigorant!

TECHNIQUE:

4.5

Nickel!

BONUS:

2.5

Excellent making of de 20 minutes et un clip!

VERDICT:

4

Un premier film rafraîchissant!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (14.99 euros) chez Gaumont dès le 5 juillet