Critique Bluray: Il Gaucho

51DV5f-38EL.jpg

LE FILM:

4.5

Marco Ravicchio conduit une misérable délégation de cinéastes italiens à un festival à Buenos Aires. Un italien expatrié, qui a fait sa fortune en Argentine, organise une réception somptueuse pour impressionner cette délégation. Entre mesquinerie et provincialisme, les Italiens découvrent en Argentine un monde qu’ils ne connaissent pas.

Réalisé en 1964 juste après « Les Monstres », « Il Gaucho » est un film méconnu de Dino Risi et pourtant une vraie réussite! Dans cette comédie acide et féroce, il fustige le show biz et plus largement ses compatriotes italiens. Son héros, Marco Ravicchio, incarné par un fabuleux Vittorio Gassman, producteur de cinéma fauché, surendetté, conduit l’équipe de son dernier film à un festival en Argentine et tente par tous moyens de trouver des fonds pour sortir de la crise dans laquelle il se trouve. Toute la petite équipe croquée par Risi ploie sous les défauts: menteurs, tricheurs, lubriques ou dépourvus de cervelles (principalement les starlettes du film). La confrontation avec l’Argentine, porteuse de valeurs et de tradition s’annonce cruelle mais délicieuse, en tout cas d’une drôlerie certaine!

TECHNIQUE:

3.5

Si la copie s’avère très propre et nette et offre un confort de projection idéal, on s’étonne de ne trouver de chapitrage sur le bluray! Vraiment étrange!

BONUS:

2.5

On trouve ici une excellente interview d’un historien qui revient sur la genèse de ce film méconnu!

VERDICT:

4.5

Une comédie rare de Risi, forcément indispensable!

Disponible en DVD (16.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez ESC EDITIONS dès le 26 septembre

Publicités

Critique Ressortie: L’Homme aux Cent Visages (Il Mattatore)

579414.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Il mattatore
Réalisation Dino Risi
Scénario Sandro Continenza
Agenore Incrocci
Acteurs principaux
Sociétés de production CEI Incom
Maxima Film Compagnia Cinematografica
Société Générale de Cinématographie
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 95 minutes (1h35)
Sortie 14 juin 2017

Gerardo et sa femme Annalisa mènent depuis quelque temps une existence tranquille et sans histoire, au grand dam de celui-ci. Un jour, un homme sonne à leur porte pour essayer de leur vendre un chandelier. Gerardo sent rapidement l’arnaque, et pour cause : celui-ci était jadis expert en escroquerie en tout genre, surnommé Gerardo l’artiste pour sa capacité à incarner de multiples personnages dans le but d’extorquer les gens…

Première collaboration entre Dino Risi et Vittorio Gassman, « Il Mattatore », tourné en 1960, s’apprête à ressortir dans les salles le 14 juin. Vittorio Gassman incarne un escroc qui utilise ses dons de comédien pour endosser de multiples indentités dans le but d’arnaquer ses victimes. Menée tambour battant, cette comédie enchaîne les arnaques souvent de façon très originale et donne l’occasion à Gassman de s’amuser à des travestissements plus ou moins réussis. On s’amuse beaucoup et la bourgeoisie, principale cible de l’escroc, en prend pour son grade!

4.5

Critique Dvd: L’Audience

81JvYy7wtrL._SL1500_.jpg

LE FILM:

4.5

Dans une profonde tourmente spirituelle, le jeune Amedeo – un catholique fervent – quitte sa ville du nord de l’Italie pour Rome où il demande audience auprès du Pape Paul VI. Une requête qui laisse sceptiques les autorités du Vatican. Soupçonneuses, celles-ci donnent ordre à un policier de le surveiller, puis c’est au tour dune prostituée d’essayer de le faire passer aux aveux. Que veut donc dire Amedeo au Souverain pontife ? La question taraude à ce point les gardiens du Saint-Siège qu’ils font tout pour qu’il n’atteigne pas son but…

Deux ans avant « la Grande Bouffe », Marco Ferreri réalise « l’Audience » récit kafkaïen d’un homme désirant rencontrer le Pape et se heurtant par là même à l’autorité, qu’elle soit religieuse ou judiciaire. Si l’on ne sait jamais ce qu’Amedeo veut vraiment dire à sa Sainteté, l’essentiel n’est pas là: Ferrerri dénonce ici l’autorité en tant que frein aux libertés individuelles. On retrouve entre autres dans les seconds rôles Ugo Tognazzi en flic retors ou encore la sublimissime Claudia Cardinale dans le rôle d’une prostituée chargée de cuisiner le suspect! Un bijou!

TECHNIQUE:

4.5

Une copie restaurée impeccable!

BONUS:

4.5

Outre la présentation passionnante du film par le spécialiste du Cinéma italien Jean Gili, on trouve un documentaire dans lequel Claudia Cardinale évoque sa carrière et sa vie pendant près d’une heure.

VERDICT:

4.5

Un chef d’oeuvre méconnu à (re)découvrir dans une très belle édition!

Disponible en DVD (16.99 euros) chez Sidonis

CRITIQUE DVD: HOLD-UP A LA MILANAISE

81Poz6lrb+L._SL1500_

LE FILM: 8/10

Une bande de petits voleurs est à la recherche d’un gros coup. Ils dérobent une valise contenant les enjeux de paris. La valise changera plusieurs fois de mains au cours de leurs nombreuses mésaventures…

images

Afin de rebondir sur l’énorme succès du Pigeon de Mario Monicelli, une suite est envisagée mais sans le réalisateur et sans Marcello Mastroianni. Ce sera Hold-up à la Milanaise, réalisé par Nanni Loy et interprété par Vittorio Gassman, Nino Manfredi et la magnifique Claudia Cardinale. Si le film n’a pas la même ampleur que son modèle, c’est une pure comédie italienne très réussie. On y retrouve le message social sur l’impossibilité pour les pauvres de se hisser dans la classe supérieure, même illégalement. Mais ce Hold-up à la Milanaise reste avant tout un divertissement extrêmement bien troussé et très souvent hilarant tant les personnages font preuve de stupidité. La scène dans laquelle les 4 acolytes, observés par la police, se mettent à jouer à saute-mouton, vaut son pesant de cacahuètes!

TECHNIQUE: 9/10

Une copie restaurée splendide à tous les niveaux!

BONUS: 9/10

Outre une présentation du film par Jean Gili, spécialiste du cinéma italien, on trouve un documentaire de 52 mins sur l’histoire du cinéma transalpin!

VERDICT: 8.5/10

Une comédie italienne à découvrir absolument!

Disponible en DVD (16.99 euros) chez Sidonis

CRITIQUE: NOUS NOUS SOMMES TANT AIMES (1974)

Gianni, l’avocat lombard (Vittorio Gassman), Antonio, le militant de gauche romain, brancardier dans le civil (Nino Manfredi) et Nicola, l’enseignant napolitain passionné par le septième art (Satta Flores) deviennent amis au sein de la résistance italienne. A la fin de la guerre le trio se retrouve à Rome, où il rencontre une jeune femme, Luciana (Stefania Sandrelli). Ils vont s’aimer, se perdre, se retrouver, traçant, en creux, le bilan d’une génération désabusée.

En 1974, « nous nous sommes tant aimés » est le huitième film d’Ettore Scola mais c’est bien le premier à participer à la renommée de son auteur avant « affreux, sales et méchants ». Le metteur en scène italien nous offre à travers le récit de ces trente années d’amitié un voyage passionnant dans l’Histoire de l’Italie et de son Cinéma. Il nous montre par exemple à travers une scène de débat à la suite de la projection du « voleur de bicyclettes » de De Sica, la volonté farouche du parti « démocratie chrétienne » de supprimer le genre néoréaliste du paysage cinématographique de l’époque. On a également droit à une scène où les personnages se retrouvent sur le tournage de « la dolce vita » de Fellini avec l’apparition du Maître lui-même et de Mastroianni. Et toutes ces références au Cinéma sont l’occasion de belles trouvailles de mise en scène jubilatoires! Sans compter la magnifique interprétation du quatuor, Nino Manfredi en tête même si Aldo Fabrizi dans le rôle de l’homme d’affaires véreux est fabuleux.

Un film magnifique, fleuron du cinéma italien des années 70.