Jeu Concours: 3 DVD de « Sweet Home » à gagner (jeu terminé)

image004.jpg

A l’occasion de la sortie en vidéo de « Sweet Home » le 27 juillet, CINEDINGUE et WILD SIDE VIDEO sont heureux de vous offrir 3 DVD du film. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 10 août; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

 

Publicités

CRITIQUE BLU-RAY: BALADA TRISTE

LE FILM:

Espagne, 1937. Dans l’enceinte d’un cirque, les singes crient sauvagement dans leur cage tandis qu’à l’extérieur, les hommes s’entretuent sur la piste d’un tout autre cirque : la guerre civile espagnole. Recruté de force par l’armée républicaine, le clown Auguste se retrouve, dans son costume de scène, au milieu d’une bataille où il finira par perpétrer un massacre à coup de machette au sein du camp national. Quelques années plus tard, sous la dictature de Franco, Javier, le fils du clown milicien, se trouve du travail en tant que clown triste dans un cirque où il va rencontrer un invraisemblable panel de personnages marginaux, comme l’homme canon, le dompteur d’éléphants, un couple en crise, dresseurs de chiens mais surtout un autre clown : un clown brutal, rongé par la haine et le désespoir, Sergio. Les deux clowns vont alors s’affronter sans limite pour l’amour d’une acrobate, la plus belle et la plus cruelle femme du cirque : Natalia.

Attention, OVNI! Véritable melting pot cinématographique, Balada Triste fait ouvertement référence à « la Strada » de Fellini, « Freaks » de Tod Browning, à l’univers de Tim Burton ou encore aux films Grindhouse. Deux ans après le très moyen et classique « Crimes à Oxford » tourné en Anglais, Alex de la Iglesia revient chez lui avec un film complètement déjanté qui pourra en rebuter plus d’un. Mais ceux qui entreront dans l’univers du réalisateur en sortiront ravis tant le film fourmille d’influences et fait preuve d’une inventivité dans la mise en scène tout simplement incroyable. Pour couronner le tout, le film bénéficie d’une photo magnifique d’une bande originale, entre percussions guerrières et balades (dont « balada triste de trompeta » et une reprise espagnole du tube de Cabrel « je l’aime à mourir »!), qui vous entêtera un moment!

Cerise sur le gâteau, l’éditeur nous M6 video nous propose un transfert qui tutoie l’excellence et qui offre un écrin à la merveilleuse photo du film sans parler du son qui déménage!

LES BONUS:

Outre un making-of anecdotique, on peut voir le tournage de 5 scènes clés pendant près d’une heure, un module sur les effets spéciaux où l’on peut voir les scènes avant intégration de ceux-ci.

EN CONCLUSION:

Un blu-ray techniquement au top pour un grand film accompagné de suppléments de qualité! 24.99 euros chez M6 Video!