Critique Bluray 3D: Spider-Man: New Generation

81L2eK8VQVL._SL1500_.jpg

Titre original Spider-Man: Into the Spider-Verse
Réalisation Peter Ramsey
Bob Persichetti
Rodney Rothman
Scénario Phil Lord
Rodney Rothman
Sociétés de production Columbia Pictures
Marvel Entertainment
Sony Pictures Animation
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre animation
Durée 117 minutes
Sortie 2018

LE FILM:

4.5

Spider-Man : New Generation suit les aventures de Miles Morales, un adolescent afro-américain et portoricain qui vit à Brooklyn et s’efforce de s’intégrer dans son nouveau collège à Manhattan. Mais la vie de Miles se complique quand il se fait mordre par une araignée radioactive et se découvre des super-pouvoirs : il est désormais capable d’empoisonner ses adversaires, de se camoufler, de coller littéralement aux murs et aux plafonds ; son ouïe est démultipliée… Dans le même temps, le plus redoutable cerveau criminel de la ville, le Caïd, a mis au point un accélérateur de particules nucléaires capable d’ouvrir un portail sur d’autres univers. Son invention va provoquer l’arrivée de plusieurs autres versions de Spider-Man dans le monde de Miles, dont un Peter Parker plus âgé, Spider-Gwen, Spider-Man Noir, Spider-Cochon et Peni Parker, venue d’un dessin animé japonais.

Pour les fêtes, les créateurs de « la Grande Aventure Lego » dépoussièrent le mythe Spider-Man avec un film d’animation hors du commun. Si le scénario est parfois un peu convenu avec des enjeux pas toujours très clairs, le spectacle est au rendez-vous. Graphiquement, le rendu est proche de la BD (on voit même le piqué de la BD sur les visages des personnages) et action et humour font bon ménage! Peter Parker passe ici le relais à Mile Morales fils d’un policier noir et d’une infirmière latino qui va devoir découvrir ses nouveaux pouvoirs et en même temps, faire équipe avec toute une équipe de spider-héros (un Spider-man noir, Spider-Gwen, une Spider woman sorti d’un manga et un spider-cochon tout droit sorti d’un Looney Tunes!). C’est drôle, énergique et visuellement étourdissant et une bonne raison d’aller faire un tour au ciné en famille!

TECHNIQUE:

4.5

Un spectacle étourdissant avec une 3D vraiment réussie, pleine d’effets de textures et de jaillissements! Un régal!

BONUS:

Les bonus sont sur le Bluray 2D que je n’ai guère eu l’occasion de visionner. Voici tout de même la liste de ce que vous pourrez y trouver!

Commentaire audio des réalisateurs
« Mode Univers Alternatif » : découverte du film avec plus de 40 minutes de sce?nes alternatives en compagnie des réalisateurs
Court métrage inédit : « Spider-Cochon : pris pour un jambon » de Miguel Jiron (« Caught in a Ham », 2019, 4′)
« Un hommage à Stan Lee & Steve Ditko » : regard sur les créateurs de Spider-Man
« Un casting quatre étoiles » : les voix du film
« The Spider-Verse Super-Fan Easter Egg Challenge » : chasse aux cameos, références aux comics et autres surprises qui se cachent dans le film
Karaokés :
– « Sunflower » de Post Malone & Swae Lee
– « Familia » de Nicki Minaj & Anuel AA (feat. Bantu)
« Nous sommes Spider-Man » : exploration de la diversité des personnages
« Les univers multiples » : rencontre avec les artistes et réalisateurs du film
« Conception cinématographique de personnages de bandes dessinées », conception des personnages :
– Personnages & jambons : le Spider-peuple du Spiderverse
– Monstres & Scorpions : les me?chants classiques

VERDICT:

4.5

Le film d’animation de l’année dans une belle édition 3D!

Disponible chez Sony Pictures France, en Blu-Ray, Blu-Ray 3D, Blu-Ray 4K Ultra HD, DVD, Editions spéciales et VOD depuis le 6 mai, et en Achat digital depuis le 29 avril!

Retrouvez la page facebook de l’éditeur ici

Publicités

Le Petit Prince: la nouvelle bande annonce

image001

image002

Ayant joué le rôle de l’aviateur au théâtre, je suis particulièrement impatient de découvrir cette adaptation du chef d’oeuvre de St Exupéry qui sortira en salles le 29 juillet prochain! Présenté hors compétition au prochain Festival de Cannes, le film s’appuie sur un casting vocal assez brillant:

André DUSSOLLIER – L’Aviateur

Florence FORESTI – La Maman
Vincent CASSEL – Le Renard

Marion COTILLARD – La Rose
Guillaume GALLIENNE – Le Serpent

Laurent LAFITTE – Le Vaniteux

et Vincent LINDON – Le Businessman

CRITIQUE: LE VENT SE LEVE

21052583_2013102415340471.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Inspiré par le fameux concepteur d’avions Giovanni Caproni, Jiro rêve de voler et de dessiner de magnifiques avions. Mais sa mauvaise vue l’empêche de devenir pilote, et il se fait engager dans le département aéronautique d’une importante entreprise d’ingénierie en 1927. Son génie l’impose rapidement comme l’un des plus grands ingénieurs du monde.
Le Vent se lève raconte une grande partie de sa vie et dépeint les événements historiques clés qui ont profondément influencé le cours de son existence, dont le séisme de Kanto en 1923, la Grande Dépression, l’épidémie de tuberculose et l’entrée en guerre du Japon. Jiro connaîtra l’amour avec Nahoko et l’amitié avec son collègue Honjo. Inventeur extraordinaire, il fera entrer l’aviation dans une ère nouvelle.

Le Vent se lève sera le dernier film d’Hayao Miyazaki, celui-ci ayant annoncé qu’il ne réaliserait plus de long métrage. Ce testament cinématographique clôt donc la carrière de l’un des plus grands cinéastes d’animation et ce, avec panache. A travers l’histoire de l’ingénieur qui inventa l’avion Zéro, Jiro Horikoshi, Miyazaki retrace donc tout un pan de l’histoire aéronautique de son pays, ainsi qu’une histoire d’amour bouleversante tout en livrant une fable universelle sur la vie et les rêves qui nous guident. Si le film n’est pas à proprement parlé un film pour enfants, les différents degrés de lecture toucheront un large public. Si le film est passionnant malgré quelques longueurs, le film durant tout de même 2 heures, il est également un véritable régal pour les yeux et déploie des merveilles visuelles.

Un très grand film assurément!

NOTE: 9/10

 

JEU CONCOURS: 5X2 PLACES A GAGNER POUR « OGGY ET LES CAFARDS LE FILM »(jeu terminé)

oggy_et_les_cafards

A l’occasion de la sortie en salles le 7 août du film « Oggy et les Cafards », CINEDINGUE et BAC FILMS sont heureux de vous offrir 5X2 places pour aller le découvrir au cinéma. Pour gagner, il vous suffit de répondre correctement aux questions avant le 7 août; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses. Ceux qui me suivent sur Facebook et/ou Twitter augmentent leurs chances!

LES GAGNANTS ONT RECU UN MAIL!

CRITIQUE DVD: LA TETE EN L’AIR

1507-1

LE FILM: 8/10

Après une vie professionnelle bien remplie, la mémoire d’Emilio lui joue des tours. La maison de retraite devient alors une évidence. Il y rencontre Miguel avec qui il se lie d’amitié. A ses côtés, Emilio découvre un nouvel univers. Ses nouveaux amis sont pleins de fantaisie, ont des souvenirs aussi riches que variés, mais ont aussi leurs petites défaillances dues aux effets du temps. Alors que des premiers signes de la maladie d’Alzheimer apparaissent chez Emilio, Miguel et ses amis vont se mobiliser pour éviter son transfert à l’étage des « causes perdues », le dernier étage tant redouté de la maison de retraite. Leurs stratagèmes vont rythmer leurs journées et apporter humour et tendresse à leur quotidien.

Sorti dans une relative discrétion en janvier dernier, La Tête en l’Air est un film d’animation espagnol pour adultes, à la manière de Persépolis ou Valse Avec Bachir. Adapté de l’excellente BD de Pablo Roca, ce film en 2 D traite de la maladie d’Alzheimer et de la vieillesse en général ainsi que de la vie en maison de retraite. Souvent émouvant, le film sait toutefois se montrer drôle! On y suit le quotidien d’une bande de vieillards dont la grande crainte est de se retrouver au premier étage où vont tous ceux qui perdent la tête.

Une jolie surprise à (re)découvrir en video!

TECHNIQUE: 8/10

Une copie impeccable! A noter l’absence de VF, le film n’étant disponible qu’en version espagnole sous-titrée.

BONUS:1/10

Quelques bandes-annonces…

VERDICT: 8/10

Un dessin animé tendre et émouvant!

Disponible en coffret Fnac avec la BD (29,99 euros)

 

CRITIQUE BLU-RAY: ZARAFA

LE FILM: 8/10

Sous un baobab, un vieil homme raconte aux enfants qui l’entourent, une histoire : celle de l’amitié indéfectible entre Maki, un enfant de 10 ans, et Zarafa, une girafe orpheline, cadeau du Pacha d’Egypte au Roi de France Charles X.
Hassan, prince du désert, est chargé par le Pacha de conduire Zarafa jusqu’en France mais Maki, bien décidé à tout faire pour contrarier cette mission et ramener la girafe sur sa terre natale, va les suivre au péril de sa vie.
Au cours de ce long périple qui les mènera du Soudan à Paris, en passant par Alexandrie, Marseille et les Alpes enneigées, ils vont vivre mille péripéties et croiser la route de l’aéronaute Malaterre, des étranges vaches Mounh et Sounh et de la pirate Bouboulina…

Voir le nom de Rémi Bezançon au générique de ce film d’animation est une surprise puisqu’on lui doit jusque là des films Live comme “ma vie en l’air”, “le premier jour du reste de ta vie” ou encore “un heureux évènement“. Fondé sur des faits réels, “Zarafa” aborde des thèmes ô combien difficiles pour un film pour enfants: le racisme, l’esclavage, le colonialisme, la protection des animaux… Pour les traîter, Bezançon s’appuie sur le dessin animé traditionnel (2 D) avec une qualité esthétique rare dont le style fait immanquablement penser aux oeuvres de Michel Ocelot (Kirikou) ou Sylvain Chomet (les Triplettes de Belleville). Traîté à la façon d’un conte africain, le récit prend son temps, chose rare de nos jours où la plupart des films d’animation privilégient le rythme et l’action à la contemplation!

“Zarafa” est vraiment une très belle réussite qui serait peut-être l’occasion pour Bezançon de laisser de côté le Cinéma pour adultes!

Côté technique, le blu-ray propose ici image et son au top avec une définition et des couleurs incroyables! Du beau boulot!

LES BONUS: 9/10

On trouve sur ce blu-ray la bande annonce du film, un making-of très complet qui revient sur toutes les étapes de la fabrication de ce film (26 mins), un sujet au charme rétro intitulé « une giraffe à Paris » qui revient sur l’histoire de la girafe Zarafa(17 mins) et un autre, « la girafomania » sur une expo d’objets sur Zarafa (13 mins)!

VERDICT: 8.5/10

Un blu-ray idéal pour le jeune public!

Disponible en DVD (19,99 euros) et combo Blu-ray/dvd (24,99 euros) dès le 13 juin chez Pathé



CRITIQUE: ZARAFA

Sous un baobab, un vieil homme raconte aux enfants qui l’entourent, une histoire : celle de l’amitié indéfectible entre Maki, un enfant de 10 ans, et Zarafa, une girafe orpheline, cadeau du Pacha d’Egypte au Roi de France Charles X.
Hassan, prince du désert, est chargé par le Pacha de conduire Zarafa jusqu’en France mais Maki, bien décidé à tout faire pour contrarier cette mission et ramener la girafe sur sa terre natale, va les suivre au péril de sa vie.
Au cours de ce long périple qui les mènera du Soudan à Paris, en passant par Alexandrie, Marseille et les Alpes enneigées, ils vont vivre mille péripéties et croiser la route de l’aéronaute Malaterre, des étranges vaches Mounh et Sounh et de la pirate Bouboulina…

Voir le nom de Rémi Bezançon au générique de ce film d’animation est une surprise puisqu’on lui doit jusque là des films Live comme « ma vie en l’air », « le premier jour du reste de ta vie » ou encore « un heureux évènement« . Fondé dur des faits réels, « Zarafa » aborde des thèmes ô combien difficiles pour un film pour enfants: le racisme, l’esclavage, le colonialisme, la protection des animaux… Pour les traîter, Bezançon s’appuie sur le dessin animé traditionnel (2 D) avec une qualité esthétique rare dont le style fait immanquablement penser aux oeuvres de Michel Ocelot (Kirikou) ou Sylvain Chomet (les Triplettes de Belleville). Traîté à la façon d’un conte africain, le récit prend son temps, chose rare de nos jours où la plupart des films d’animation privilégient le rythme et l’action à la contemplation!

« Zarafa » est vraiment une très belle réussite qui serait peut-être l’occasion pour Bezançon de laisser de côté le Cinéma pour adultes!