CRITIQUE DVD: QUELQUE PART DANS LA NUIT

dvd-quelque-part-dans-la-nuit

  • Réalisé par :
    Joseph L. Mankiewicz
  • Avec :
    John HODIAK, Nancy GUILD, Lloyd Nolan…
  • Durée :
    1h45min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  1946
  • Titre original : SOMEWHERE IN THE NIGHT

LE FILM: 9/10

George Taylor, soldat devenu amnésique après une blessure, revient à Los Angeles avec comme seuls repères sur son passé un nom qui ne lui dit rien, Larry Cravat, et la lettre haineuse d’une femme, morte entre-temps…

quelque-part-dans-la-nuit_1374078

Deuxième film de Joseph L. Mankiewicz après le Château du Dragon, Quelque part dans la Nuit est un pur film noir qui s’appuie sur un scénario extrêmement malicieux. Sans star à l’affiche, le plus connu étant Richard Conte, le film nous immerge d’entrée avec une caméra subjective dans la peau d’un soldat amnésique. A partir de deux indices, il va tenter de faire la lumière sur un passé quelque peu ombrageux. Si l’acteur principal ne bénéficie pas d’un charisme à toute épreuve, il s’en sort avec les honneurs, et l’on suit ses aventures avec grand intérêt. Superbement écrit, Quelque part dans la nuit n’en est pas moins magnifiquement mis en scène, notamment avec quelques scènes brillantes dans l’hôpital psychiatrique ou sur les docks. Quant à la jeune Nancy Guild, elle joue d’un charme mystérieux à la Lauren Bacall qui participe à l’ambiance noire de ce petit chef d’oeuvre! A découvrir!

TECHNIQUE: 8/10

Malgré un grain assez présent, la copie s’en sort avec les honneurs! Pas de VF disponible.

BONUS: 1/10

La bande-annonce et c’est tout…

VERDICT: 9/10

Un film noir terriblement prenant!

Disponible en DVD (5.99 euros) chez Fox

 

 

Publicités

CRITIQUE: A VIF (2007)

Affiche américaine. Warner Bros.

Les bras m’en tombent! Charles Bronson est de retour: il s’est réincarné sous les traits de Jodie Foster! Moi qui croyait que le « justicier dans la ville » était bien mort et enterré… Et bien non, « à vif » est quasiment un remake, mais en pire!

Jodie Foster joue le rôle d’une animatrice qui file le parfait amour (mais alors parfait! Et ils ont même un chien!) avec un jeune homme formidable. Par une belle nuit d’été, ils décident de sortir justement leur chien au parc et de passer par le tunnel dans lequel personne ne passe la nuit! Et là, manque de pot, trois psychopathes les attendaient et les passent à tabac tuant par là même le chéri de Jodie.

A son réveil, c’est très dur pour elle (le réalisateur nous le fait bien sentir grâce à moults flashbacks avec ralentis): il ne lui reste même plus son chien que les trois cinglés lui ont pris.

Constatant la lenteur de la justice, elle décide d’acheter une arme et de faire le ménage en ville et de bousiller sur son passage les pires ordures (« ah, au moins, ils ne causeront plus de tort à personne ! »se dit alors le beauf de base à qui le film doit être dédié). Tout en sympathisant avec le flic qui mène l’enquête, Jodie continue sa mission divine (elle ne quitte pas sa croix autour du cou) jusqu’à retrouver ses trois agresseurs. Autant dire qu’ils vont payer cher! Alors qu’on se dit pendant tout le film que la morale va certainement reprendre le dessus à la fin, et bien que nenni! C’est pire que tout ce qu’on pouvait imaginer: je ne vous raconte pas la fin, c’est un monument dans le genre réac’!

En conclusion, un film stupide, nauséeux à souhait qui brasse idées les plus dangereuses qui puissent circuler! Qu’on ne s’étonne pas que les crimes par armes à feu soient aussi nombreux dans ce pays! Mais que fait Jodie Foster et où va-t-elle après le déjà pitoyable « flight plan »?