Critique DVD: Le Grand Jeu

81PtSL6-+pL._SL1500_.jpg

Titre original Molly’s Game
Réalisation Aaron Sorkin
Scénario Aaron Sorkin
Acteurs principaux
Sociétés de production The Mark Gordon Company
Entertainment One
Pascal Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame biographique
Durée 140 minutes
Sortie 3 janvier 2018

LE FILM:

3.5

La prodigieuse histoire vraie d’une jeune femme surdouée devenue la reine d’un gigantesque empire du jeu clandestin à Hollywood ! En 2004, la jeune Molly Bloom débarque à Los Angeles. Simple assistante, elle épaule son patron qui réunit toutes les semaines des joueurs de poker autour de parties clandestines. Virée sans ménagement, elle décide de monter son propre cercle : la mise d’entrée sera de 250 000 $ ! Très vite, les stars hollywoodiennes, les millionnaires et les grands sportifs accourent. Le succès est immédiat et vertigineux. Acculée par les agents du FBI décidés à la faire tomber, menacée par la mafia russe décidée à faire main basse sur son activité, et harcelée par des célébrités inquiètes qu’elle ne les trahisse, Molly Bloom se retrouve prise entre tous les feux…

On connaissait Aaron Sorkin pour son travail de scénariste sur des films comme « Des Hommes d’Honneur », « le Stratège » et bien évidemment « The Social Network » et ses qualités notamment dans son extraordinaire faculté à dialoguer ses films. Avec « le Grand Jeu », il signe évidemment le scénario mais il passe également à la mise en scène. A nouveau, il s’agit du portrait d’un personnage hors du commun. Molly Bloom, entre une chute à ski et une chute judiciaire va connaître une ascension fulgurante dans le milieu du jeu! Pour interpréter cette femme forte et indépendante, Sorkin fait appel à la formidable Jessica Chastain qui livre une prestation époustouflante. On retrouve une fois de plus cette qualité dans les dialogues, la mise en scène elle, est un peu maniérée. Si le sujet est passionnant, on peut regretter que les deux heures quinze de film diluent un peu le propos. Reste un biopic plutôt réussi qui offre enfin le portrait d’une femme qui s’est faite toute seule!

TECHNIQUE:

3.5

Pour le support, rien à dire!

BONUS:

3.5

On trouve ici une interview de l’équipe du film et deux featurettes sans grand intérêt.

VERDICT:

Des premiers pas encourageants pour Sorkin réalisateur!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez M6 VIDEO

Publicités

Critique: Seul sur Mars

305329.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre original The Martian
Réalisation Ridley Scott
Scénario Drew Goddard
Acteurs principaux
Sociétés de production Kinberg Genre
Scott Free Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction
Durée 141 minutes
Sortie 21 octobre 2015

Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies.

Ridley Scott continue sur un rythme « allenien » d’un film par an avec, après Exodus l’an passé, « Seul sur Mars », et un retour à la science-fiction qu’il aime tant. On entre très vite dans le vif du sujet avec une expédition sur Mars qui tourne mal et une équipe obligée de partir en laissant Watney pour mort. On s’aperçoit assez vite que le Watney en question n’est pas mort du tout et qu’il va devoir se débrouiller en attendant les secours d’ici 4 ans! On craint alors légitimement d’assister à un énième survival façon « Seul au Monde » (avec Tom Hanks) mais pourtant on se laisse vite cueillir. Ridley Scott a eu l’idée géniale de laisser tomber le pathos et le stress pour une ambiance beaucoup plus fun, rythmée par les tubes discos (Gloria Gaynor, Abba, Bowie…) tant appréciés par le personnage de Jessica Chastain. Cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y a pas de suspense, loin de là! Ridley Scott nous a concocté un Koh Lanta de l’espace plutôt prenant à base de bricolage, de culture de patates avec engrais naturel, et plein de surprises! Scott emballe le tout sans génie mais avec un vrai savoir-faire de boss, les personnages sont tous intéressants même si parfois un peu too much (comme ce geek ultra-caféiné qui met son grain de sel à la NASA!) et pour une fois la 3D sert à quelque chose, donnant un vrai plus à toutes les séquences dans l’espace (hors planète Mars). 2H30 de plaisir!

4

 

 

Critique Bluray: Interstellar

81AvrTSIlfL._SL1500_

  • Réalisé par :
    Christopher Nolan
  • Avec :
    Matthew McConaugheyAnne HathawayJessica Chastain
  • Durée :
    2h50min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Interstellar
  • Distributeur :
    Warner Bros

LE FILM:

4.5

 

Alors que la vie sur Terre touche à sa fin, un groupe d’explorateurs s’attelle à la mission la plus importante de l’histoire de l’humanité : franchir les limites de notre galaxie pour savoir si l’homme peut vivre sur une autre planète…

De la part ce Christopher Nolan, on pouvait craindre que cette odyssée de l’espace de 2h50 soit un grand spectacle boursouflé, un blockbuster faussement métaphysique. Et bien Nolan se place ici où l’on ne l’attendait pas: du côté de l’humain. Assez peu spectaculaire finalement, le voyage de Cooper donne surtout l’occasion d’une réflexion sur le sacrifice et la perte, que ce soit d’êtres chers ou plus d’ordre collectif avec cette menace de disparition de l’Humanité. La mise en scène est bluffante, le spectacle envoûtant et le casting parfait, les pointures se succédant jusque dans les plus petits rôles: Matthew McConaughey, Anne Hattaway, Michael Caine, Jessica Chastain, Matt Damon, Casey Affleck…

Interstellar est LE chef d’oeuvre de Christopher Nolan!

TECHNIQUE:

5

 

Un bluray de démo! Une image sidérante de définition et un son à la fois puissant et précis!

BONUS:

5

 

Le nirvana! Sur un second bluray entièrement réservé aux bonus, on trouve un domentaire sur l’aspect scientifique du film et un making of des plus complets décliné en modules thématiques, le tout pour près de 3 heures de bonus!

VERDICT:

4.5

 

Une édition d’anthologie pour le chef d’oeuvre de Nolan!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez Warner Bros dès le 31 mars

CRITIQUE BLU-RAY: ZERO DARK THIRTY

814akWlIW+L__AA1500_

LE FILM: 9/10

Le récit de la traque d’Oussama Ben Laden par une unité des forces spéciales américaines…

On pouvait craindre beaucoup de ce film réalisé si vite après les évènements que tout le monde connaît et avec toute l’émotion engendrée par le 11 septembre outre-Atlantique, et l’on pouvait aisément attendre un film tout à la gloire des Etats-Unis dénué de toute objectivité. C’était sans compter sur la réalisatrice Kathryn Bigelow que l’on ne commence à prendre réellement au sérieux que depuis son précédent film, le très réussi Démineurs.

En deux heures trente, elle restitue toutes les étapes d’une enquête aux allures de travail de fourmi dont tout le monde connaît l’issue avec la mort de Ben Laden mais dont le déroulement restait obscur. Son personnage principal, l’agent de la CIA  Maya incarnée par l’époustouflante Jessica Chastain, un peu spectatrice au début, s’implique de plus en plus pour faire de la mort de Ben Laden un objectif vital.

Autour de Jessica Chastain, elle réunit un casting parfait dans lequel on retrouve  Joel Edgerton, Mark Strong, Edgar Ramirez et Kyle Chandler.

Extrêmement réaliste, c’est avec une rigueur et un sens du détail presque chirurgical que Bigelow nous raconte cette enquête incroyable. Sans jamais céder à un quelconque sensationnalisme, elle s’affirme définitivement comme une grande réalisatrice avec une mise en scène sans esbrouffe et d’une efficacité hallucinante. L’attaque finale, même si l’on en connaît l’issue est une véritable épreuve pour les nerfs, cardiaques s’abstenir!

Zero Dark Thirty est dores et déjà l’un des grands films de 2013 et même l’un des grands films américains contemporains.

TECHNIQUE: 10/10

Comme souvent chez Universal, c’est du tout bon!

BONUS: 7/10

On trouve sur ce blu-ray un making of décliné en 4 featurettes dont la plus intéressante concerne la construction de la maison de Ben Laden.

VERDICT: 9/10

Un indispensable de toute videothèque!

Disponible en DVD(19,99 euros) et blu-ray (24,99 euros) chez Universal Pictures dès le 23 mai.

 



CRITIQUE BLU-RAY: DES HOMMES SANS LOI

81ZLyhTw-FL__AA1500_

LE FILM: 7/10

1931. Au cœur de l’Amérique en pleine Prohibition, dans le comté de Franklin en Virginie, état célèbre pour sa production d’alcool de contrebande, les trois frères Bondurant sont des trafiquants notoires : Jack, le plus jeune, ambitieux et impulsif, veut transformer la petite affaire familiale en trafic d’envergure. Il rêve de beaux costumes, d’armes, et espère impressionner la sublime Bertha… Howard, le cadet, est le bagarreur de la famille. Loyal, son bon sens se dissout régulièrement dans l’alcool qu’il ne sait pas refuser… Forrest, l’aîné, fait figure de chef et reste déterminé à protéger sa famille des nouvelles règles qu’impose un nouveau monde économique. Lorsque Maggie débarque fuyant Chicago, il la prend aussi sous sa protection. Seuls contre une police corrompue, une justice arbitraire et des gangsters rivaux, les trois frères écrivent leur légende : une lutte pour rester sur leur propre chemin, au cours de la première grande ruée vers l’or du crime…

Après les excellents The Proposition et La Route, l’Australien John Hillcoat revient avec Des Hommes sans loi, un film de gangsters présenté en compétition au dernier Festival de Cannes. La grande originalité, au contraire de la plupart des films de ce genre, est d’avoir situé l’action en pleine prohibition, non au coeur d’une grande ville comme Chicago, mais en pleine Virginie, chez des trafiquants un peu bouseux, les Bondurant! Avec une mise en scène très classique, Hillcoat nous dresse le portrait d’une fratrie de trois éléments bien différents! Porté par un casting absolument énorme composé de Tom Hardy, un surprenant Shia LaBeouf, Jessica Chastain, Mia Wasikowska, Gary Oldman et Guy Pearce et une BO épatante de Nick Cave (également scénariste!), le film de Hillcoat aurait pu tutoyer les sommets s’il n’avait pas autant basculé dans l’outrance, notamment concernant le personnage du flic incarné par Guy Pearce, au comportement un peu too much!

Un bon film de gangsters à déconseiller toutefois aux âmes sensibles tant les scènes ultra-violentes sont légion!

TECHNIQUE: 9/10

Une image au très beau piqué et un son 5.1 excellent sur les deux versions!

BONUS: 8/10

Outre les bandes-annonces d’usage, on trouve un commentaire audio du réalisateur sous-titré, un passionnant making-of (22 mins), plusieurs interviews dont une du romancier descendant des héros de l’histoire et un retour sur les lieux de l’action!

VERDICT: 8/10

Un blu-ray irréprochable pour un excellent film de gangsters!

Disponible en DVD (19,99 euros) et blu-ray (24,99 euros) dès le 16 janvier chez Metropolitan

 


CRITIQUE DVD: KILLING FIELDS

LE FILM:

À Texas City, la police fait face à une série de meurtres, mais les rivalités internes qui minent le service et l’endroit épouvantable où ont été retrouvés les corps – le terrain vague de Killing Fields – compliquent l’enquête. Dans le comté voisin, les inspecteurs Mike Souder et Brian Heigh travaillent sur la disparition d’une jeune fille. Pas de cadavre, aucune piste. Lorsque Anne, une gamine des rues que Brian a prise sous son aile, est portée disparue à son tour, les deux inspecteurs commencent à se dire que la solution se cache peut-être du côté de Killing Fields…

Réalisé par Amy Canaan Mann qui n’est autre que la fille de l’illustre Michael Mann, « Killing Fields » est un polar chez les rednecks qui évoque un peu le climat des films australiens comme « Animal Kingdom » ou « les Crimes de Snowtown ». La réalisatrice, grâce à une réalisation soignée réussit à créer une ambiance noire, étouffante et glauque et c’est la principale qualité du film. Son défaut réside dans le scénario qui, tant il laisse des parts d’ombre au niveau des personnages, semble avoir été amputé de scènes qui auraient donné plus de lisibilité au film. C’est vraiment le point noir du film qui, malgré tout vaut le détour d’autant qu’il est interprété par une excellent Jeffrey Dean Morgan et Jessica Chastain qu’on prend toujours plaisir à voir évoluer. Quant à Sam Worthington, c’est toujours une énigme tant cet acteur est transparent.

Un bon polar malgré tout dans un DVD de bonne facture même si quelques séquences nocturnes laissent apparaître quelques défauts de compression.

LES BONUS:

Outre les bandes annonces, on trouve un commentaire audio de la réalisatrice malheureusement pas sous-titré et un court making-of plutôt recueil d’interviews intéressant.

VERDICT:

Un polar à découvrir même s’il n’est pas exempt de défauts!

Disponible en DVD (19,99 euros) et Blu-ray (24,99 euros)

Découvrez aussi plein d’autres films sur Cinetrafic dans la catégorie serial killer ainsi que la catégorie Film 2011.