CRITIQUE: CHANTONS SOUS LA PLUIE (1952)

Metro Goldwyn Mayer (MGM)

Je n’avais pas revu ce film depuis un soir de noël, à l’âge de 6 ou 7 ans. Je gardais un souvenir inoubliable de ce film, le sentiment d’avoir passé un moment magique. Et bien, 25 ans plus tard, ce sentiment persiste!

C’est l’histoire ici d’un couple de cinéma vedette du muet, Don Lockwood et Linda Lemont, interprétés par Gene Kelly et Jean Hagen, qui enchaîne les succès. Le problème intervient quand Hollywood passe au cinéma parlant. Linda Lemont est dotée d’une voix de crecelle tellement insupportable qu’il faut la doubler par une autre actrice, interprétée par la jolie Debbie Reynolds.

Les fabuleux numéros musicaux s’enchaînent ainsi que des passages burlesques. Hollywood en prend pour son grade au passage, et tout ceci à un rythme effréné. Le film qui date de 1953 n’a pas pris une ride et quand le mot « fin » apparaît à l’écran, on a l’impression d’avoir fait une cure de vitamines!

Publicités