THE DAMNED UNITED (2009)

Sony Pictures

L’histoire des 44 jours durant lesquels, en 1974, Brian Clough a été l’entraîneur de l’équipe championne du football anglais, Leeds United. Avec leur précédent manager, Don Revie, le rival de Clough, Leeds avait remporté ses plus grands succès en tant que club, mais représentait pour beaucoup un style de jeu agressif et cynique – ce qui, aux yeux de Brian Clough, un homme au style flamboyant mais ayant des principes, était tout à fait condamnable. Clough avait pour sa part connu d’énormes succès en tant qu’entraîneur de Hartlepool et de Derby County, construisant ses équipes selon sa propre vision avec l’appui de son fidèle lieutenant, Peter Taylor. Reprenant la tête de Leeds sans Taylor à ses côtés, avec face à lui des joueurs qui, dans son esprit, étaient encore  » les petits gars de Don Revie « , il a montré durant 44 jours sa combativité mais cela n’a pas suffit…

Par curiosité après avoir vu le fabuleux deuxième long-métrage de Tom Hooper, « le discours d’un roi », je me suis intéressé à son coup d’essai, « the damned united », passé inaperçu en novembre 2009. Le premier constat est que Tom Hooper a l’air de faire du biopic britannique son cheval de bataille. Dans ce premier essai, il s’intéresse à un des entraîneurs de football les plus populaires dans son pays, Brian Clough dont il donne le rôle au méconnu Michael Sheen. La bonne nouvelle est que les amateurs de ballon rond retrouveront tout ce qui fait le football british (goût du jeu, fighting spirit, engouement populaire…) et que ceux que le foot laissent de marbre seront emballés eux aussi. Le personnage principal, sorte d’ancêtre de José Mourinho (entraîneur du Real Madrid au légendaire charisme), est passionnant et quelle interprétation!

Au-delà du constat que Tom Hooper est un excellent directeur d’acteur, sa mise en scène est ultra-dynamique à l’image du foot anglais et en cela très différente de celle qu’il nous montre dans « le discours d’un roi », très sèche, dépourvue d’artifices, ce qui prouve en deux films que c’est un grand metteur en scène qui sait traîter ses sujets de la plus pertinente des manières. Alors que le « film de foot » est un genre ô combien « casse-gueule » ( « trois zéro », « Goal »…), « the damned united » en est l’un des meilleurs représentants. A découvrir d’urgence!

Publicités