Critique Dvd: le Vénérable W.

61vRAMlxQ2L._SL1000_

Réalisation Barbet Schroeder
Pays d’origine Drapeau de la France FranceDrapeau de la Suisse Suisse
Genre documentaire
Durée 95 minutes
Sortie 7 juin 2017

LE FILM:

4.5

En Birmanie, le « Vénérable W. » est un moine bouddhiste très influent. Partir à sa rencontre, c’est se retrouver au coeur du racisme quotidien, et observer comment l’islamophobie et le discours haineux se transforment en violence et en destruction. Pourtant nous sommes dans un pays où 90% de la population est bouddhiste, religion fondée sur un mode de vie pacifique, tolérant et non-violent.

Le Bouddhisme, sans doute la religion la plus inoffensive du monde peut aussi devenir le terreau de la plus grande haine, c’est ce que ce documentaire nous prouve. Barbet Schroeder s’intéresse ici au vénérable Wirathu, moine bouddhiste, digne fils spirituel d’Adolf Hitler. C’est en effet le même type de discours propagé par le moins birman, à base de supériorité de la race. Ici, ce sont les Musulmans birmans qui sont la cible de ce moine, en apparence si calme et sage. Entre entretiens et images d’archives, le documentaire de Schroeder démontre froidement, sans juger, comment la parole haineuse, quelle qu’elle soit, se propage et génère les pires conséquences. Un documentaire passionnant, glaçant et indispensable!

TECHNIQUE:

4.5

Irréprochable!

BONUS:

3.5

On trouve ici un court métrage mais surtout une remarquable interview du cinéaste.

VERDICT:

4.5

L’un des grands films de l’année!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Blaq Out dès le 13 Novembre

 


 

LE PONT DE LA RIVIERE KWAI (1957)

Classique du film de guerre multi-diffusé sur le petit écran, la sortie récente du film en blu-ray permet de le redécouvrir dans des conditions optimales.

En 1943, un régiment anglais est interné dans un camp de prisonniers en Birmanie. Les Japonais veulent faire construire à leurs prisonniers un pont ferroviaire au-dessus de la rivière Kwai. Brandissant la convention de Genève qui interdit de faire travailler des officiers prisonniers, le Colonel Nicholson finit par trouver un compromis et prend la direction du chantier. Après une période d’opposition, il finit par prendre le projet à coeur et va tout faire pour le mener à bien…

Réalisateur britannique alors inconnu aux Etats-Unis, le projet est finalement proposé à David Lean, après les refus de metteurs en scènes renommés comme John Ford ou Howard Hawks. Il s’installe alors en Inde pour réécrire complètement le scénario puis parvient à boucler son casting malgré quelques difficultés: Alec Guiness incarne le colonel britannique personnage principal de la première partie du film et William Holden, le soldat américain qui occupe l’écran la seconde partie. Lean réalise un grand film d’aventures plus qu’un film de guerre à proprement parler. Il n’y a en effet que peu de scènes de combat. La première moitié montre la vie du camp et l’affrontement entre le colonel Nicholson et son homologue japonais, la deuxième s’intéresse au préparation de la mission commando qui vise à faire sauter le pont.

La sortie en blu-ray de cette version restaurée à partir des négatifs originaux permet de profiter à plein de la magnifique photo de Jack Hildyard et d’une multitude de bonus (making of, documents d’époque, émissions tv…) et pour l’édition FNAC (que je vous conseille, le coffret est hyper beau), un très beau livret et un jeu de photos.

INDISPENSABLE!!!