Sébastien Lifshitz: 2020, une année majeure

Emma et Anaïs

Après s’être fait remarquer en 2012 avec son documentaire, « les Invisibles », Sébastien Lifshitz enchaîne deux grands films en cette année un peu particulière. Tout d’abord, il sort en salles son film « Adolescentes » où il suit durant quatre ans, deux copines, Emma et Anaïs tellement différentes bien qu’inséparables. De l’année de troisième à l’obtention du bac, la caméra de Lifshitz se fait oublier pour saisir non seulement l’évolution d’un pays meurtri par une vague d’attentats mais surtout la transformation de jeunes filles en femmes. L’une d’un milieu très modeste qui a dû grandir plus vite pour porter une famille dans la précarité et l’autre d’un milieu aisé tentant de se faire une place à l’ombre d’une mère parfois trop présente.

Quelques mois plus tard, Lifshitz s’intéresse dans « Petite fille » à la dysphorie de genre à travers l’histoire de Sacha, une petite fille née dans un corps de garçon. Ce qui frappe dans ce film, c’est l’union qui règne dans cette famille où tout le monde est soudé dans le même objectif: faire changer les mentalités pour qu’enfin, Sacha puisse vivre sa vie et non celle du garçon que l’état civil fait d’elle. Un documentaire non seulement bouleversant mais qui change à jamais le regard du spectateur sur un phénomène encore peu connu.

Ces deux grands documentaires sont à voir absolument et sont sans conteste deux des plus grands films de l’année!

Critique: Slalom

RéalisationCharlène Favier
ScénarioCharlène Favier
Marie Talon
MusiqueLoW Entertainment
Acteurs principauxNoée Abita
Jérémie Renier
Sociétés de productionMille et une productions
Pays d’origine France
 Belgique
GenreDrame
Durée92 minutes
Sortie2020

Lyz, 15 ans, vient d’intégrer une prestigieuse section ski-études du lycée de Bourg-Saint-Maurice. Fred, ex-champion et désormais entraîneur, décide de tout miser sur sa nouvelle recrue. Galvanisée par son soutien, Lyz s’investit à corps perdu, physiquement et émotionnellement. Elle enchaîne les succès mais bascule rapidement sous l’emprise absolue de Fred…

Premier film de Charlène Favier, « Slalom » dissèque la relation entre Lyz, 15 ans, et son entraîneur de ski, tous deux tournés vers une participation aux jeux Olympiques. On assiste aux entraînements, durs physiquement mais aussi moralement car avec Fred, les sentiments n’ont pas leur place. Il faut être le meilleur ou rester chez soi. Puis petit à petit, on voit se mettre en place une véritable emprise de l’adulte sur la jeune femme, elle même coupée de ses liens familiaux. La jeune cinéaste s’inspire de ses jeunes années de sportive pour témoigner d’un phénomène fréquent où des éducateurs, forts de leur influence sur les jeunes qu’ils encadrent, abusent de leur statut et utilisent leurs élèves pour assouvir leur besoin de domination. Ce premier film glaçant et clinique, repose sur la magnifique interprétation de la jeune Noée Abita que l’on avait découverte dans « Ava » où elle était déjà fabuleuse et Jérémie Rénier totalement convaincant dans le rôle du coach. A voir…