Critique:Felicità

3304838.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Nationalité Français

Pour Tim et Chloé, le bonheur c’est au jour le jour et sans attache.
Mais demain l’été s’achève. Leur fille, Tommy, rentre au collège et cette année, c’est promis, elle ne manquera pas ce grand rendez vous.
C’était avant que Chloé disparaisse, que Tim vole une voiture et qu’un cosmonaute débarque dans l’histoire.

13 ans après « Héros », Bruno Merle réalise son second long métrage, une comédie pleine de trouvailles qui vaut largement le détour. Pio Marmai et Camille Rutherford incarnent un jeune couple hors normes qui vivent avec leur fille Tommy, qui, pour échapper à l’agitation de son entourage, préfère de temps en temps s’isoler avec un casque anti-bruits. Les premiers instants du film nous montrent une famille à priori classique, dans sa maison de campagne, un week-end sans histoires. Sauf que très vite, on comprend que cette famille a des choses à cacher, qu’elle n’a rien à faire dans cette maison et qu’elle doit fuir. Tout le récit est vu à travers les yeux de Tommy la fille de 13 ans à qui l’on cache des choses et c’est ce qui fait tout le piment du film! On ne sait jamais vers quoi l’on se dirige, se raccrochant à l’ami imaginaire de Tommy, un cosmonaute perdu incarné par Orelsan! Drôle, décalé, touchant, plein de chouettes idées de mise en scène et porté par trois acteurs parfaits, Felicità est la bonne surprise de cette « rentrée » de cinéma!

4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s