Interview Sébastien Marnier, réalisateur de « L’Heure de la Sortie »

IMG_0690.jpg

Rencontré à l’occasion du dernier « les Arcs Film Festival » au cours duquel il présentait son excellent second film, « l’Heure de la Sortie » (sortie le 9 janvier!), Sébastien Marnier a gentiment accepté de se soumettre à mon questionnaire et dévoiler ainsi quel cinéphile il est. Avec des goûts très proches des miens, ce qui l’en rend d’autant plus sympathique!

– Votre premier souvenir de cinéma ?

Je n’ai jamais été très Disney même si j’aimais beaucoup Cruella dans les « 101 dalmatiens » et « Taram et le chaudron magique » qu’avait en partie réalisé Tim Burton mais mon premier choc, c’est E.T de Spielberg. Et je pense que je ne m’en lasserai jamais, c’est l’un des films de ma vie.

– Si vous deviez sauver trois films ?

« Freaks » de Browning, « Christine» de Carpenter et « Shining » de Kubrick. Mais demain je vous en citerai trois autres, c’est un choix impossible.

– Si vous ne deviez garder qu’un seul DVD (par exemple en raison de super bonus !)

Le coffret qui n’existe pas de l’intégrale de Fellini, avec des tonnes de bonus ! J’ai vu tous ses films et je rêve de ce coffret exhaustif… mais pour des histoires de droits, je crois que ça n’existera jamais. Sinon, j’ai acheté récemment le DVD de version remasterisée de Massacre à la tronçonneuse de Hooper. Il y le bêtisier le plus court (deux minutes) et le plus décevant de l’Histoire… on ne voit rien, on n’entend rien. Du coup, c’est hilarant.

– Votre comédie musicale préférée ?

Je ne vais pas être très original mais sans hésitation, « Les parapluies de Cherbourg » de Demy. Le film musical ultime. Même si ça ne danse pas, même si c’est une tragédie… c’est beau à chialer, la mise en scène est fascinante et la musique de Legrand, je l’ai toujours en tête à un moment de la journée.

– Votre western préféré ?

Je n’ai jamais été très western… ça m’ennuie beaucoup. Je sais que ce sont des a priori mais je n’ai jamais réussi à les surmonter. Bref, je suis nul, je ne peux pas vous en citer à part ceux qu’on m’a forcé à regarder à la fac de ciné.

– La comédie qui vous fait mourir de rire ?

J’aime l’état d’euphorie dans lequel me laisse chaque visionnage de « Certains l’aiment chaud » de Wilder. Même si je ne hurle pas de rire, tout me plait dans ce film, tout me rend joyeux.

Chantal Lauby me fait en revanche hurler de rire dans « La cité de la peur » de Berberian. La façon dont elle s’accroche aux chevilles de Besnehard pour lui vendre son film au festival de Dijon « Moutarde et cinéma »… c’est inoubliable. Et quand ce dernier lui répond : « je n’écrirai rien sur votre film, c’est une merde ! ».

– Votre polar ou thriller préféré ?

Ça il y en a vraiment beaucoup. J’ai été très impressionné par « Le silence des agneaux » de Demme. J’avais 14 ans. Ça a été un choc. Encore aujourd’hui je trouve le film d’une telle précision ! C’est tellement sombre et suffocant comme une descente aux enfers… Et les acteurs !!! Dans un autre genre, j’adore « Les yeux sans visage » de Franju et « La féline » de Tourneur. Deux films qui m’ont grisés et épouvantés !

– Votre film d’horreur préféré ?

« Suspiria » d’Argento est quand même un sacré morceau. « Massacre à la tronçonneuse » de Hooper et puis dernièrement « It follows » de David Robert Mitchell qui m’a vraiment provoqué de beaux vertiges.

– Un film que vous avez honte d’aimer ?

Je n’ai honte de rien, vraiment, j’aime tout un tas de bouses !!! Mais j’avoue que j’ai toujours un peu de mal à placer en soirée que j’aime les films de Nancy Meyers… « The Holiday » c’est quand même super fun !!! Même « Le nouveau stagiaire », c’est cool !

– Un film que vous avez honte de détester ?

Je reviens à cette histoire de Westerns…

– Votre dernier coup de cœur en salles ?

J’ai eu de très fortes sensations avec « Jusqu’à la garde » de Xavier Legrand. Meilleur film français de cette année… même s’il y a eu de très belles propositions ces derniers mois.

– Votre dernier coup de gueule en salles ?

J’en ai tellement…

– Quel cinéaste admirez-vous le plus, hier et aujourd’hui ? Pourquoi ?

Carpenter sûrement. Tous ses films sont des pépites et des diamants noirs merveilleux. C’est un cinéaste tellement contemporain, tellement politique ! Par delà les sensations horrifiques, sa vision de l’Amérique et du monde en général me fait toujours réfléchir. C’est d’une violence inouïe, c’est presque punk… Et puis son sens du cadre, la manière dont il film les voitures et les véhicules, la lumière, les brillances froides comme les synthés, c’est fascinant !

– Votre avis sur le clash Netflix/Cinéma ?

Personne ne peut avoir un avis tranché. C’est le sens de l’Histoire ! C’est vertigineux mais il nous faut trouver des nouvelles façons de cohabiter tous ensemble, Blockbuster, Art et essai, salles et plateformes. Découvrir « Roma » sur ma télé me frustre beaucoup. C’est comme si cette œuvre majeure était en prison. Elle ne demande qu’à s’évader mais des gardiens l’en empêchent. C’est un film conçu pour la salle et c’est bien ce qui le rend si symptomatique de ce moment de friction. Si les plateformes permettent aux auteurs de s’accomplir et qui plus est, en leur offrant une visibilité inespérée, c’est irrésistible. Il va falloir trouver la bonne équation et que les deux parties finissent par collaborer. Un film Netflix ou Amazon pourrait très bien sortir en salle dans une combinaison réduite et pour un temps limité, comme quelque chose d’évènementiel. Je suis certain que les spectateurs répondraient présents ! Après, pour les droits d’auteur, c’est un autre problème… Nous serons les grands perdants. A nous de nous battre pour faire valoir notre travail à sa juste valeur.

– Des projets de films ? De livres ?

Je vais tourner mon troisième long métrage à l’automne 2019. Ce sera un thriller familial et sur la fin du patriarcat. Ça va me faire beaucoup de bien de dézinguer la famille… Et puis une série horrifique… mais ça, c’est en négociation.

– Des acteurs avec qui vous rêvez de travailler ?

J’essaye de ne plus y penser, c’est trop frustrant ou trop décevant d’écrire en pensant à des acteurs. Chaque rôle doit trouver l’acteur adéquat c’est à dire l’acteur qui me fascine mais qui doit être à notre portée financière, disponible à nos dates et qui ait une envie réciproque de travailler avec moi. Ça fait beaucoup de conditions. Et ces perles rares, sur le plateau, je les aimerai comme nul autre.

Mais pour répondre plus précisément à votre question : Deneuve, Huppert, Meryl Streep et Cotillard. Des femmes puissantes qui ont un appétit insatiable pour le cinéma et une envie de jouer irrésistible.

– Envie d’explorer d’autres genres que le film noir ?

Pour l’instant, ce n’est pas d’actualité. Je veux encore chercher…

– Des évènements autour de la sortie de votre film ? (je pense au live de Zombie zombie)

Ressortie du roman de Christophe Dufossé « L’heure de la sortie » chez Folio et sortie de la BO du film par les Zombie Zombie en digital le 9.1.19 et en Vinyle le lendemain ! Et surtout, le 15.03.19 le concert unique et ultra sexy des Zombie Zombie avec la chorale d’enfants de La Maîtrise du conservatoire de Clamart pour jouer en live la musique du film dans le cadre extraordinaire de la Cathédrale Américaine de Paris !!! A ne pas rater !

  • Un dernier mot ?

Rendez-vous en mai 2020.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s