Critique: l’Heure de la Sortie (les Arcs Film Festival hors compétition)

1113296.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisation Sébastien Marnier
Scénario Élise Griffon

Sébastien Marnier

Acteurs principaux
Sociétés de production Avenue B Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre thriller
Durée 103 minutes
Sortie 9 janvier 2019

Lorsque Pierre Hoffman intègre le prestigieux collège de Saint Joseph il décèle, chez les 3e 1, une hostilité diffuse et une violence sourde. Est-ce parce que leur professeur de français vient de se jeter par la fenêtre en plein cours ? Parce qu’ils sont une classe pilote d’enfants surdoués ? Parce qu’ils semblent terrifiés par la menace écologique et avoir perdu tout espoir en l’avenir ? De la curiosité à l’obsession, Pierre va tenter de percer leur secret…

IMG_0691.jpg

Une petite salle de classe avec une douzaine d’élèves en pleine interro, une chaleur écrasante, le professeur qui s’approche lentement de la fenêtre, puis se jette… C’est ainsi que débute le second film de Sébastien Marnier à qui l’on doit le déjà très prometteur « Irréprochable« . Ces élèves constituent une classe expérimentale d’EIP (élèves intellectuellement précoces) et dégagent d’emblée une certaine étrangeté. Le professeur suppléant (Laurent Lafitte) s’en rendra vite compte, ressentant d’entrée un complexe d’infériorité face à cette classe empreinte de noirceur, sûre de sa force. Située dans une ville de banlieue où la verdure semble menacée par deux cheminées d’une centrale nucléaire, « l’Heure de la sortie » porte la patte d’un cinéaste déjà entrevue dans son précédent long. Les influences sont nombreuses: si les élèves évoquent « le Village des Damnés » de Wolf Rilla ou les jeunes du « Ruban Blanc » d’Haneke,  c’est encore à Polanski que l’on pense, notamment celui de « Répulsion » où la paranoïa s’installe, perturbant l’équilibre de la vie du jeune professeur. Réflexion sur les peurs adolescentes, la menace environnementale, « l’Heure de la Sortie » questionne aussi sur le regard sur la différence. Mis en scène avec une maîtrise parfaite, le second film de Sébastien Marnier (qui travaille sur ce projet depuis 2002!) bénéficie d’une magistrale interprétation de Laurent Lafitte, toute en mystère et en intériorité, d’un casting d’ailleurs parfait dans son ensemble, et de la BO incroyable de Zombie Zombie (bientôt disponible en vinyle!!!). « L’Heure de la Sortie » est donc pour le réalisateur un second round qui va vous mettre KO! Bravo et vivement la suite!

5

Publicités