Critique: Chala, une enfance cubaine

017823.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Chala, jeune cubain, malin et débrouillard, est livré à lui-même. Elevé par une mère défaillante qui lui témoigne peu d’amour,il prend soin d’elle et assume le foyer. Il rapporte de l’argent en élevant des chiens de combat. Ce serait un voyou des rues sans la protection de Carmela, son institutrice, et ses sentiments naissants pour sa camarade Yeni…

Sans jamais tomber dans le misérabilisme, Ernesto Daranas nous conte le quotidien d’un petit Cubain, Chala, obligé d’organiser des combats de chiens pour subvenir à ses besoins et ceux de sa mère, alcoolique. Avec une grande liberté de ton et même une certaine légèreté, le cinéaste évoque les difficultés d’être enfant dans un pays où l’exclusion d’une partie de la population est de mise. L’interprétation du petit Armando Valdes Freire est à souligner et sa relation avec son institutrice, incarnée par la regrettée Alina Rodriguez, est des plus émouvantes. Un bien joli film!

4.5

SORTIE LE 23 MARS 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s