Critique: Journal d’une femme de chambre

020675.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    01 avril 2015
  • Réalisé par :
    Benoît Jacquot
  • Avec :
    Léa SeydouxVincent LindonClotilde Mollet
  • Durée :
    1h35min
  • Pays de production :
    Guyane française
  • Année de production :  2015
  • Distributeur :
    Mars Distribution

Début du XXème siècle, en province. Très courtisée pour sa beauté, Célestine est une jeune femme de chambre nouvellement arrivée de Paris au service de la famille Lanlaire. Repoussant les avances de Monsieur, Célestine doit également faire face à la très stricte Madame Lanlaire qui régit la maison d’une main de fer. Elle y fait la rencontre de Joseph, l’énigmatique jardinier de la propriété, pour lequel elle éprouve une véritable fascination.

Après Jean Renoir et Luis Bunuel, Benoît Jacquot adapte à son tour l’oeuvre d’Octave Mirbeau et les doutes que l’on pouvait avoir sur l’intérêt de la démarche se sont très vite dissipés. Si l’action se déroule au début du siècle, le film dénonce finalement des maux très actuels comme l’esclavage domestique, le racisme ou les discriminations, devenant par là même un vrai film politique. Surprenant dans sa structure, le film de Benoît Jacquot est brillamment mis en scène et repose sur la magnifique interprétation de Léa Seydoux, que le cinéaste parvient à érotiser sans jamais la dévêtir. L’un des grands films français de 2015!

4.5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s