CRITIQUE: UN TICKET POUR DEUX

Un_ticket_pour_deux_grande

Le seul désir de Neal Page, c’est de rentrer à temps chez lui pour fêter Thanksgiving. Mais son avion étant annulé pour cause de mauvais temps, il doit se rabattre sur d’autres moyens de transport. Ce qui ne serait pas un problème en soi, s’il ne devait également s’accommoder de la compagnie de Del Griffith, un vendeur ambulant bavard qui ne veut plus le lâcher…

Après quatre films centrés sur l’adolescence, « 16 Bougies pour Sam« , « Breakfast Club« , « Une Créature de rêve » et « la Folle Journée de Ferris Bueller », John Hughes change de registre et se lance dans le road movie. Sur un canevas des plus classiques, la cohabitation forcée entre deux êtres que tout oppose à l’issue de laquelle le rapprochement aura lieu, Hughes réussit une comédie hilarante d’un bout à l’autre. Les deux ingrédients principaux sont réunis, un rythme qui ne faiblit jamais et un duo d’acteurs très complémentaires: la star de l’époque Steve Martin et l’éternel second rôle débonnaire John Candy. Sans doute le meilleur film de la courte carrière de Hughes!

NOTE: 7.5/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s