CRITIQUE BLU-RAY: RECHERCHE BAD BOY DESESPEREMENT

LE FILM:

Stéphanie Plum ne manque ni de fierté ni d’aplomb, même si elle vient de se faire virer et qu’un créancier vient lui prendre sa voiture.
Fauchée, elle parvient à convaincre son cousin, un type plutôt louche, de l’engager dans son agence de cautionnement… comme chasseuse de primes ! Stéphanie n’y connaît rien, ce qui ne l’empêche pas de se lancer aux trousses de Joe Morelli, un ancien flic suspecté de meurtre qui avait eu en plus le mauvais goût de la séduire avant de la plaquer lorsqu’elle était au lycée… Entre l’envie d’empocher la prime et un léger parfum de revanche, Stéphanie est remontée à bloc.
Pourtant, même si le très expérimenté Ranger lui enseigne quelques trucs, sa mission va vite s’avérer plus compliquée que prévu. Si on ajoute à cela sa famille envahissante, un boxeur qui pourrait bien être un tueur, des témoins qui tombent comme des mouches et son coeur qui bat la chamade pour celui qu’elle est censée arrêter, le nouveau job de Stéphanie risque de lui changer la vie – si elle n’en meurt pas !

Adaptation d’une série de romans dont l’héroïne est Stéphanie Plum, « recherche bad boy desespérément » plaira peut-être aux fans de ces bouquins voire aux fans de la belle Katherine Heigl, les autres resteront sur le carreau! Dans le genre de la comédie policière, genre ô combien exigeant, il faut soit que le film soit très drôle, ce qui est loin d’être le cas, soit que l’intrigue policière soit passionnante et bien ficelée, et là on en est très loin également! Se déroulant sur un rythme proche de l’encéphalogramme plat, le film nous offre une enquête complètement abracadabrante permettant au couple Heigl/O’Mara de se tourner autour (succomberont-ils ou pas ?) mais qui n’éveille jamais notre intérêt. Le film évoque en fait les après-midis passés devant des épisodes de séries policières des années 70/80 comme Arabesque ou Magnum qu’on pouvait quitter quelques instants pour aller boire un coup sans rien perdre de l’intrigue!

Bref, un film sans intérêt à réserver aux fans de l’actrice même si le duo d’interprètes reste fort sympathique! C’est peu…

Au niveau technique, c’est du haut niveau pour ce blu-ray comme pour tous les blu-ray édités par Metropolitan! Préférez tout de même la VO pour le son!

LES BONUS:

Outre les bandes annonces, on trouve un court making-of (12 mins) un peu promo, une featurette sympa sur de vraies chasseuses de primes (10 mins), une scène coupée et un bêtisier (pas désopilant!).

VERDICT:

Un blu-ray de grande qualité pour un film bof!

Découvrez aussi plein d’autres films sur Cinetrafic dans des catégories aussi diverses et variées telle celle consacrée au Film romantique ou bien la catégorie film de danse.

Disponible en DVD (19,99 euros) et en Blu-ray (24,99 euros) chez Metropolitan Filmexport dès le 13 juin.

 

2 réflexions sur “CRITIQUE BLU-RAY: RECHERCHE BAD BOY DESESPEREMENT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s