CRITIQUE: AMOURS CHIENNES (2000)

Deux voitures se percutent à Mexico. L’occasion de nous raconter trois histoires. Octavio (Gael Garcia Bernal) veut s’enfuir avec la femme de son frère qui maltraite celle-ci. Daniel quitte sa femme et se fille pour vivre avec une jeune top model en vogue. Un ex-révolutionnaire devenu clochard joue les tueurs à gage pour survivre. Le point commun de tous ces personnages: ils possèdent tous des chiens et l’accident de voiture va bouleverser leur existence.

Le premier long métrage d’alejandro Gonzalez Inaritu (21 Grammes et Babel), est un authentique chef-d’oeuvre! Pendant deux heures trente, tous ces destins vont s’entrechoquer dans un déchainement de violence et de souffrance qui ne laisse aucun répit au spectateur. La précision du scénario dont la structure narrative peut rappeler Pulp Fiction et la virtuosité de la mise en scène font de ce film une formidable réussite. L’interprétation est également au diapason, en particulier Gael Garcia Bernal qui trouve pour son premier rôle au cinéma un formidable tremplin (suivent entre autres, Babel, la Mauvaise Education, Carnets de voyage, etc…) tant il crève l’écran à chaque scène.

A réserver toutefois à un public averti tant les chairs sont martyrisées: accidents de voitures, combats de chiens,… Mais à voir absolument!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s