CRITIQUE: MAMMUTH (2010)

Ad Vitam

Serge Pilardosse vient d’avoir 60 ans. C’est l’heure de la retraite et certains de ses anciens employeurs n’ayant pas tout fait dans les règles, il lui manque des trimestres. Il décide donc d’enfourcher sa moto (une « Mammuth ») et de partir à la quête de ses anciens bulletins de paye.

Les auteurs de Groland, Delépine et Kervern, nous livrent une sorte de road-movie complètement déjanté porté par un excellent casting: Depardieu, énorme au propre comme au figuré, Yolande Moreau à mourir de rire et Isabelle Adjani dans le rôle du fantôme du premier amour de Pilardosse.

Le vrai coup de force des deux auteurs est de nous émouvoir avec ce couple d’abrutis. On rit beaucoup mais on ne rit finalement pas d’eux et Depardieu n’y est pas pour rien; c’est sans doute sa meilleure prestation depuis bien longtemps. Sous ses airs de brute épaisse, il incarne un monument de douceur, un homme qu’un accident a finalement brisé à tout jamais, le poussant à se réfugier dans le travail. Comme le dit en effet son patron lors d’un pot de départ qui restera une scène d’anthologie, « jamais malade, toujours de bonne humeur », c’est l’employé idéal. Cette recherche de ses fiches de paye va s’avérer être une quête initiatique qui lui  permettra  de se découvrir enfin…

Trash, drôle, déjanté, original, émouvant, audacieux, un film à voir absolument!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s