CRITIQUE: CHLOE (2009)

StudioCanal

 

Une femme (Julianne Moore), persuadée de l’infidélité de son mari (Liam Neeson), engage une prostituée (Amanda Seyfried) pour séduire son mari et découvrir la vérité sur celui-ci.

Remake du film « Nathalie » d’Anne Fontaine avec Emmanuelle Béart (que je n’ai pas vu donc je ne ferai pas de comparaison), Chloe est le dernier film d’Atom Egoyan, à qui l’on doit « Exotica » ou l’excellent « de beaux lendemains ». Confier la mise en scène de cette troublante histoire au très intéressant Atom Egoyan pouvait susciter une certaine curiosité voire une réelle excitation. Et bien c’est une énorme déception. Ce qui démarrait comme une autopsie du couple et de son évolution se termine très vite comme un « sous-Liaison Fatale »! Mais que lui a-t-il pris pour sombrer à ce point dans le grand-guignol!

Passez votre chemin…

Publicités

Une réflexion sur “CRITIQUE: CHLOE (2009)

  1. Mmmh… Le film n’est effectivement pas inoubliable. Mais en grande admiratrice de la jeune Seyfried et de la talentueuse Moore, je n’ai pas fais la difficile (je l’avoue).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s